Moi Nojoud, 10 ans, divorcée – Nojoud Ali

V.O : Moi Nojoud, 10 ans, divorcée

217 pages aux éditions Michel Laffon

                              ● Synopsis :

« Je m’appelle Nojoud, et je suis une villageoise yéménite. J’ai dix ans, enfin je crois. Dans mon pays, les enfants des campagnes n’ont pas de papiers et ne sont pas enregistrés à leur naissance. Mariée de force par mes parents à un homme trois fois plus âgé que moi, j’ai été abusée sexuellement et battue. Un matin, en partant acheter du pain, j’ai pris un bus et je me Suis réfugiée au tribunal jusqu’à ce qu’un juge veuille bien m’écouter… »

Ce livre est l’histoire vraie d’une petite Yéménite qui a osé défier l’archaïsme des traditions dé son pays en demandant le divorce. Et en l’obtenant ! Une première dans ce pays du sud de la péninsule arabique, où plus de la moitié des filles sont mariées avant d’avoir dix-huit ans. Son courage a été largement salué par la presse internationale et son parcours a ému le monde entier. Passée du statut de victime anonyme à celui d’héroïne, elle raconte aujourd’hui son histoire. Pour briser le silence. Pour encourager les autres petites filles de son âge à ne pas tomber dans le même piège qu’elle.

                              ● Mon Avis :

Une fille portant un voile sur une couverture. Elle a l’air jeune … Très jeune. Et puis un titre et un mot qui frappe au sens propre : DIVORCÉE. 10 ans et divorcée ? Je décide donc de commence mon périple où Nojoud m’entraîne,  dans une Afrique méconnue où à causes de cultures, des petites filles ne vivent pas leurs rêves d’enfant et où les adultes sont des bourreaux.

Nojoud est une jeune fille pleine de vie, aimant les plaisirs simples comme jouer avec ses frères et soeurs, les confiseries. Une petite fille qui a des rêves et des envies. Malheureusement cette petite fille est aussi pauvre et sa condition sociale scellera son destin : villageoise pauvre. Elle sera mariée de force à 10 ans à un homme qui a trois fois son âge. Elle sera par lui, abusé sexuellement et surtout mentalement. Et puis dans sa petite tête d’enfant, un jour, le courage est plus présent : elle fuit. Sa fuite la conduira au tribunal où elle demandera le divorce et où elle l’obtiendra.

Comment juger une histoire autobiographique ? Comment ? On va tout de même essayer, sans juger. C’est une histoire touchante, tantôt par la candeur de cette enfant tantôt par sa volonté farouche. La volonté de se faire entendre est la plus forte, et les adultes au tribunal la croient et feront d’elle, la première enfant-divorcée. Au sujet des coutumes : Bien que ne connaissant rien à ces coutumes c’est tout bonnement effroyable de marier, ABUSER sexuellement de jeunes filles. A 10 ans on ne doit JAMAIS vivre cela. C’est pourquoi je vous conseille ce livre : une bonne dose d’humanité. Je ne jugerais pas de l’écriture de Nojoud, c’est son histoire.

Publicités
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :