Ingrid Caven – Jean-Jacques Schuhl

V.O : Ingrid Caven

302 pages aux éditions L’Infini

                              ● Synopsis :

Après vingt-cinq ans de silence, Jean-Jacques Schuhl se fait le chantre de la chanteuse Ingrid Caven. Elle fut l’épouse de R. W. Fassbinder et l’égérie d’Yves Saint-Laurent. Avant la célébrité, sur scène puis à écran comme comédienne, elle fut cette gamine de quatre ans qui interpréta des chants de Noël devant Hitler et ses soldats. Jean-Jacques Schuhl, second époux d’Ingrid, rend hommage à sa mystérieuse présence sur scène, « animée, inventée à chaque instant… c’était ça une interprète. Merveilleuse faculté de pouvoir donner ce qu’on ne possède pas ». On croise aussi quelques figures mythiques des années soixante-dix : Bette Davis, Jean-Pierre Rassam, Eustache, et l’on sent le violent parfum d’une nostalgie, celle d’une époque adulée pour ses fastes et folies.

                              ● Mon Avis :

Voilà je viens de finir ce livre – je vais vous avouez que j’ai eu du mal à le boucler et que j’ai été soulagé de l’avoir finit … et il ne fait que 302 pages ! –

Le livre commence sur une description d’une petit fille de 4ans et demi emmené le jour de la Nuit sacrée – Noël pour les Chrétiens – vers un camp de militaire, où elle chantera en Allemand d’une voix merveilleuse. Ce prologue nous donne pas mal d’indication sur le bouquin : tout d’abord la langue : l’allemand, nous savons que la petite fille a une voix sublime et qu’elle va dans un camp de militaire … J’ai pensé au début que la petite fille a été enlevé – oui c’est grotesque mais bon ! – .
7
Au fur et à mesure de ma lecture je découvre Ingrid Caven : le pronom le plus utilisé est elle : Elle marche, elle monte, elle regarde etc, parfois ses paroles sont relatés carrément. Nous découvrons aussi les personnes ayant accompagnés de près ou de loin Ingrid Caven – qui a été chanteuse, actrice Allemande pendant la guerre – il y a le grand couturier Yves Saint Laurent qui est aussi son ami, son ex-mari, son compagnon ainsi que son équipe maquilleurs etc.
Ingrid Caven en court c’est : c’est une histoire déroutante, je n’avais jamais lu de biographie et là je suis troublée. C’est pas comme je l’imaginais on dirais un récit oui, avec beaucoup d’humour noir, de faits etc mais ce n’est pas le style que j’aime. L’écriture est sublime mais trop difficile pour moi, des mots que je ne connaissais même pas ça a été assez dur même en 302 pages.
7
Les plus quand même : La pureté de l’histoire d’Ingrid Caven, elle qui pensait être reniée des Dieux à cause de sa maladie – on lui bandait totalement la peau pour ne pas quelle se gratte, elle dit elle même qu’elle était une momie – mais en contrepartie de sa maladie, elle eu une voix exceptionnelle, on aurait dit que la scène était faite pour elle. Donc une lecture moyennement appréciée, le style de l’auteur ne me convient pas du tout, trop de mots compliqués…
7
Publicités
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :