Le chef d’oeuvre inconnu – Honoré de Balzac

V.O : Le chef-d’oeuvre inconnu

93 pages aux éditions Le Livre de Poche

                              ● Synopsis :

Le jeune Nicolas Poussin, encore inconnu, rend visite au peintre Porbus dans son atelier. Il est accompagné du vieux maître Frenhofer qui émet de savants commentaires sur le grand tableau que Porbus vient de terminer. Il s’agit de Marie l’Égyptienne dont Frenhofer fait l’éloge, mais qui lui paraît incomplet. En quelques coups de pinceau, le vieux maître métamorphose le tableau de Porbus au point que Marie l’Égyptienne semble renaître à la vie après son intervention. Toutefois, si Frenhofer maîtrise parfaitement la technique, il lui manque, pour son propre chef-d’œuvre La Belle noiseuse à laquelle il travaille depuis dix ans, le modèle en art idéal, une femme qui lui inspirerait la perfection vers laquelle il tend sans jamais l’atteindre. Ce futur chef-d’œuvre, que personne n’a encore jamais vu, serait le portrait de Catherine Lescault. Nicolas Poussin offre au vieux maître de faire poser la femme qu’il aime : la belle Gillette, ce que Frenhofer accepte. La beauté de Gillette l’inspire à tel point qu’il termine la Belle Noiseuse très rapidement. Mais lorsque Poussin et Porbus sont conviés à l’admirer, ils n’aperçoivent sur la toile qu’une petite partie d’un pied magnifique perdu dans une débauche de couleurs. La déception qui se lit sur leurs visages pousse le maître au désespoir. Le lendemain, Frenhofer décède après avoir mis le feu à son atelier.

                              ● Mon Avis :

Un petit classique et qui plus est, du Balzac … C’est toujours bon à essayer ! J’avoue avoir été très … étonnée ? Pensive ? Ca doit être ça.

Nous avons le peintre Porbus à qui Nicolas Poussin rend visite. Le vieux peintre lui parle d’une toile merveilleuse, d’une idée de génie à qui il ne manque que le modèle. Nicolas s’empresse de faire venir sa propre amie pour poser … Et découvrir le secret du peintre ?

Je m’attendais à un texte ennuyant, barbant et sans fin malgré le tout petit volume. Et bien pas du tout ! Un petit Balzac, mais très mystérieux et très surprenant, qui traite de la peinture ( chose à laquelle je suis nulle, niveau -2 ) . Dans Le chef d’oeuvre inconnu, Balzac met en avant les différentes visions des choses, les façons que nous avons propres à regarder une peinture ici, ou quoi que ce soit d’autre. C’est la recherche de la perfection chez les peintres, alors qu’un oeil inconnu lui aurait trouver la toile superbe. En bref, oeuvre surprenante ! Soit on adore soit on aime pas …

Publicités
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :