Le Clandestin – John Grisham

V.O : The Broker

400 pages aux éditions Pocket

                              ● Synopsis :

Lobbyiste sans foi ni loi, Joel Backman a été condamné à vingt ans de prison pour avoir vendu à une puissance étrangère un superlogiciel capable de contrôler un ensemble de satellites espions. Six ans plus tard, à sa grande surprise, il est gracié par le président des Etats-Unis sortant et exfiltré dans une
jolie ville d’Italie. Sous une nouvelle identité, le Clandestin découvre l’art subtil d’être heureux. Il est libre… mais transformé en appât. Car, si la CIA a obtenu sa grâce, c’est pour mieux savoir qui va le tuer : les Israéliens ? les Saoudiens ? les Chinois ? La chasse à l’Homme a commencé…

                              ● Mon Avis :

Offert avec 2 livre acheté de poche, je me lance dans un nouveau polar/thriller et je n’ai pas été déçue !

Dès le résumé du livre, nous apprenons qu’en fait la  » grâce  » acquise par Joel Backman n’est destiné qu’à le tué, et cette fois la quatrième de couverture n’a pas menti !
Le début de ce roman commence à la prison où Joel est retenu. Au début je ne comprenais pas trop le motif pour lequel il était détenu, mais au fil de l’histoire nous avons des flash-back qui nous explique tout – il a vendu un logiciel capable de contrôler des satellites espions, il a donc aux yeux des Etats-Unis trahis son pays -. Joel est donc gracié pour être extradé vers l’Italie où il devra prendre une nouvelle identité – Marco Lazerri – avec un mentor pour l’aider et surtout veiller à ce qu’il se fasse bien tué sur le sol Italien. Malheureusement, Joel comprend l’embrouille et réussi à leur échapper avec l’aide de son professeur d’Italien.
7
J’ai trouvé cette histoire intéressante pour : le fait de découvrir l’Italie, – et avec cela quelques mots d’Italien – ses monuments – car pour apprendre la langue, son professeur lui fait visiter -. Il y a ensuite l’intrigue, nous comprenons petit à petit la machination orchestré contre Joel et en fidèles lecteurs, nous souhaitons le voir sortir de ce mauvais pas et recommencer sa vie ailleurs.
7
Le roman est bien construit. Au travers des différents pays visité par Joel, l’auteur nous offre une formidable balade. C’est vrai que l’action au sens propre du terme arrive dans les 100 dernières pages, mais le reste du bouquin est tout aussi divertissant – avec la politique surtout -. Ce n’est pas un thriller exceptionnel, mais bon quand même.
7
Publicités
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :