Insecte – Claire Castillon

V.O : Insecte 

134 pages aux éditions Piment

                              ● Synopsis :

Ma fille est ma meilleure amie ; mon père n’est pas méchant, maman ; arrange-toi, tu es déguisée ; ma mère est bête; ma fille est idiote; j’aime encore mieux que mon mari me trompe avec notre fille ; ma fille est née dans une rose mais périra dans le chou ; ma mère a un cancer, elle m’énerve ; ma mère se laissait tellement aller qu’elle est morte. Quand les tête-à-tête entre mères et filles deviennent autant de raisons de vivre ou de mourir.

                              ● Mon Avis :

Hop hop hop, voilà je viens de finir ce petit bouquin, ce petit insecte bizarre ce nom non ? Alors je me lance et puis … le drame. C’était super ! Drôle, dur, tendre, mesquin, hystérique et émouvant, ce petit bijou signé par Claire Castillon a de quoi déconcerté, étonné et surtout plaire. Description et analyse des situations que peuvent rencontrer mère/fille, des situations souvent dures.

Le style de l’auteur me fait penser à l’écriture de Marguerite Duras – que je vénère – : des phrases courtes mais efficace, des métaphores à répétition, de la poésie et des sentiments tout pour me plaire ! Je suis sous le charme.

Au niveau de l’histoire, ou plutôt des histoires : une vingtaine de courts textes chacun changeant l’histoire et le rôle des mères/filles. Il y a de tout : D’une mère silencieuse, peureuse de la réalité et ne sait pas faire face à l’inceste dans sa famille, de la mère qui se comporte en copine avec sa fille, de la fille parano et angoissée qui trouve sur le fait son mari et sa mère en pleine copulation, d’une mère poule et de sa fille qui rêve de liberté, de la mère qui drogue sa fille car elle-même est dépressive ou bien d’une mère qui façonne sa fille à être femme avant l’heure selon son propre modèle de séduction … L’auteure critique, met en page, nous relate des histoires où rares sont les noms cités mais où toutes les femmes se sentent représentés à un moment ou un autre.

Pour les personnages : Comme je le disais, rares sont les noms. C’est pour nous plus facile de s’imaginer à la place des mères et des filles. Souvent dans ce bouquin l’homme joue un mauvais rôle : pratiquant l’inceste, voulant séparer une mère de sa fille handicapée … Cinglant . Malgré tout, quelques part même infime, l’amour est présent dans ces histoires. Les rôles se confondent et s’inversent parfois, mais chaque texte est l’apogée de relation anormale.

Pour résumé : non ce livre n’est surement pas un modèle de comportement ! Mais relate parfois la triste réalité des choses. J’ai beaucoup aimé au fil des textes savoir ce que pense le personnage mis en lumière et généralement c’est pas gai. Une très belle plume, des personnages attachants mais bien réels, Claire Castillon a signé un petit chef-d’oeuvre où les tabous se mélangent et se confondent.

Publicités
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :