Tout pour être heureuse – Maria Beaumont

V.O : Tout pour être heureuse ?

404 pages aux éditions Piment

                              ● Synopsis :

Dans la veine de Jennifer Weiner et de Marian Keyes, une comédie chaleureuse et émouvante sur une mère de famille au bord de la crise de nerfs et qui a bien du mal à consommer avec modération.

                              ● Mon Avis :

Un roman mélangeant Chick-Lit et humoristique. Un avis assez mitigé aussi …

Pour le style de l’auteur : Ce livre étant classé principalement sous le signe de l’humour je m’attendais à rire souvent. Peut être que le style plat, standard n’a rien fait pour. Une histoire qui se suit et se lit sans rien de particulier dans le style de l’auteur pour mettre en avant ses personnages. Une histoire qui emmène le lecteur du début à la fin du livre sans apporter grand chose au niveau des émotions.

Pour les personnages : La CATASTROPHE ! Aucune accroche. Fran, le personnage précurseur m’a plus énervé qu’autre chose. Sans cesse en train de pleurnicher, de se fixer des objectifs quelle ne tient jamais et remet la faute sur son envie d’être avec ses enfants pour se revaloriser. Une mère de famille qui se prend des remarques en pleine figure et qui ne réagit pas, une mère sans conviction qui se laisse abattre pour un rien. Je veux bien qu’un personnage puisse manquer de confiance en soi mais tout au long des 404 pages ça en devient plus que lourd. Pour les autres personnages : Pas trop de risques non plus pour les amies de Fran, Sureya et Summer. Pas trop de frivolités, des amitiés qui empestent la guimauve et le  » pour toujours  » trop cliché à mon goût. Un réel dommage …

En résumé : Encore un ChickLit/Humoristique décevant … Un cruel manque d’humour dans ce roman malgré quelques passages qui arrachent de force un sourire. Des personnages trop banals voir carrément énervant, heureusement que la trahison de Richard va amené un peu de piquant et surtout faire sortir les épines de Fran ! Sinon c’est plat. Une intrigue sans réel but, mais le bouquin finit par une note assez positive, après 404 pages, l’auteur laisse imaginer aux lecteurs que Fran retrouve un emploi et surtout une vie stable. Néanmoins, Maria Beaumont met en avant un sujet assez tabou dans les familles : la dépression postnatale. Les personnages mettent le doigt dessus et ne taisent pas ce fait qui gâche des familles entières. Pas de tabou, Sureya et Summer sans détour n’hésitent pas à demander : ce n’est pas à cause de ça ? L’un des seuls point positifs de ce bouquin…

Publicités
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :