Nell T1 – Nora Roberts

V.O : Dance upon the air

349 pages aux éditions J’ai Lu

                              ● Synopsis :

En 1692, trois sorcières précipitent dans la mer une parcelle de terre arrachée au continent… Ainsi naquit, selon la légende, l’île des Trois Soeurs. C’est là que se réfugie Nell, trois siècles plus tard. Elle a changé d’identité, coupé et teint ses cheveux. Dans ce coin perdu du Massachussetts, jamais son horrible mari ne la retrouvera. Elle va pouvoir enfin vivre en paix. Mais Nell ignore que son destin est tracé. Pourquoi se sent-elle si proche de Mia la rousse et de Ripley, la soeur de Zach, le séduisant shérif qui pourrait lui faire croire que l’amour existe toujours ? Nell, Mia, Ripley : trois femmes qui vont s’unir pour chasser à tout jamais les ombres du passé et briser la malédiction qui pèse sur l’île des Trois Soeurs.

                              ● Mon Avis :

Acheté par hasard, malheureusement pour moi cela signifie le commencement d’une nouvelle saga… Tant pis ! Je me lance dans l’histoire de Nell, une fugitive.

Pour le style de l’auteur : J’avais plus l’habitude avec Nora Roberts à de la passion tout le long du bouquin. Bien que celle-ci ne soit pas aussi présente que d’habitude, le style de l’auteur est fluide, aérien. Pas d’autres style particuliers à mon sens … Nous suivons Nell dans sa « nouvelle » vie essayant d’oublier l’ancienne.

Pour l’histoire : Nell est nouvelle sur l’île des Trois Soeurs. Nouvelle vie, nouvelle identité loin de la vie mondaine et surtout loin de son mari qui la croit morte. Elle se sent de suite proche de deux autres femmes : Mia la rousse et Ripley la policière. Mais le passé la rattrape.

Pour les personnages : Ripley même si elle n’est pas le personnage principal dans ce bouquin est celle avec laquelle je me suis le plus identifiée. Elle a un fort caractère, elle protège sa famille et surtout elle est terre-à-terre. Les autres personnages ont pour moi sonner trop creux, manque d’approfondissement, manque de « bons » dialogues … Tout cela est un peu trop juste.

Pour résumé : Heureusement que ce bouquin se lit ultra facilement. Tout est plat, même si l’intrigue à la base – mélange de fantastique et de romance – était bien trouvée. Les pouvoirs magiques mis en avant dans ce bouquin sont trop gros pour le lecteur. Nell y croit tout de suite et ne part pas épouvantée comme la plupart des gens. La romance est gagnée d’avance, je n’ai pas trouvé le plaisir de tourner les pages car on pouvait presque devinait la suite de l’histoire. Un tome assez moyen et comme je n’ai pas l’habitude d’abandonner des séries, je vais devoir me coltiner les deux autres tomes. Espérons qu’ils relèvent un peu ce tome 1 très moyen.

Le Voleur d’ombres – Marc Levy

V.O : Le voleur d’ombre

288 pages aux éditions Robert Laffont

                              ● Synopsis :

 Et si l’enfant que vous étiez rencontrait l’adulte que vous êtes devenu…
« – Maintenant, assieds-toi, il faut que l’on parle, a dit l’ombre.
Je me suis assis en tailleur sur le sol.
– Tu as un pouvoir très rare, il faut que tu acceptes de t’en servir, même s’il te fait peur.
– Pour quoi faire ?
– Trouve pour ceux dont tu dérobes l’ombre cette petite lumière qui  éclairera leur vie, un morceau de leur mémoire cachée, c’est tout ce que nous te demandons.
– Nous ?
– Nous, les ombres, souffla celle à qui je m’adressais.
J’ai souri, je comprenais très bien de quoi elle parlait. »

                              ● Mon Avis :

Mon travail me prenant énormément de temps je n’ai pas pu faire ma chronique de suite. C’est donc avec plaisir que j’ai terminé Le voleur d’ombre, un mélange de poésie et de réflexion.

Les Marc Lévy m’ont souvent déçue, mais voilà un deuxième livre que je recommande chaudement ! Son style dans une première partie est enfantin, mais nous fait ressentir toute la frustration du personnage et ses efforts pour être un enfant modèle. Dans la seconde partie, où l’enfant est devenu un adulte, l’écriture ne perd pas de sa beauté ni de sa candeur, le personnage a juste plus de maturité. En un seul mot : une écriture parfaite, totalement adaptée à l’intrigue de cette histoire.

Pour ce qui est de l’histoire : un jeune garçon où d’ailleurs le prénom n’est jamais cité, est capable de  » voler  » l’ombre des personnes lorsqu’il s’approche d’un peu trop près. Au début horrifié, il apprendra grâce aux ombres à utiliser ce don pour faire le bien au détriment de son propre bonheur. J’avais un peu peur pour débuter ce livre. La quatrième de couverture en disait le minimum et je m’attendais à une histoire trop fantastique, paranormale. J’ai été très agréablement surprise. Le don de ce garçon est présenté avec tellement de soin que s’en est presque banal. Une histoire qui change.

Pour les personnages : Evidemment j’ai adoré l’héros de l’histoire. Mais inconsciemment tous les personnages dans ce livre ont une importance déterminante pour la suite de l’aventure. Même si ce n’est qu’une aide partielle, chaque geste et chaque parole vont aidé. Pour le personnage principal : je me suis retrouvée en lui. Son envie de réussir, d’entrer dans le moule et d’avoir des amis m’ont rappelé mon enfance, pourtant à trop vouloir le bonheur des autres lui-même ne sait pas gérer le sien. Passé à l’âge adulte, le personnage ne perd pas la partie de son enfance. Il est assailli de souvenirs, de tristesse.

Pour résumé : Ce livre est un véritable coup de coeur ! Concept innovant, personnages plus qu’attachant, pas de description de 30 pages mais un bouquin qui va droit au but et au coeur. On replonge dans l’enfance et on la savoure encore plus.

Damnés T1 – Lauren Kate

V.O : Fallen

440 pages aux éditions Bayard Jeunesse

                              ● Synopsis :

Lorsque Luce rentre à Sword & Cross, un lycée d’éducation surveillée, elle est d’emblée attirée par le ténébreux Daniel.
Dans cet endroit sinistre où les portables sont interdits, où les élèves ont un passé lourd et où des caméras surveillent les moindres faits et gestes de chacun, Daniel devient une obsession.
Mais le jeune homme évite Luce, qui est aussi courtisée par Cam, un beau brun aux yeux verts. Malgré sa fascination pour Daniel, Luce n’arrive pas à résister à Cam. Ce dilemme perturbe la jeune fille, déjà déstabilisée par la présence d’ombres, qui la poursuivent et l’inquiètent depuis l’enfance.
Tout est conçu pour que l’ordre règne à Sword & Cross, pourtant ce lieu deviendra le théâtre de drames troubles et mystérieux

                              ● Mon Avis :

 Je flânais à Carrefour – je ne sais pas de pub hein ! – et cette couverture magnifique m’a attiré. J’ai lâché un autre roman pour venir toucher celui-ci et de plus près la couverture est encore plus belle. L’image en elle même est très bien réussie et le titre en relief fait ressortir le sombre du paysage. En lisant le résumé pourtant j’ai eu un appréhension : encore un livre jeunesse ? Vus et revus … J’avais peur de tomber dans un remake de Journal d’un vampire et Twilight. Et il faut dire que ce ne sont pas à ces romans qu’ils m’ont fait penser mais à la saga Eternels …

Donc. Nous avons notre Luce qui est l’héroïne, se retrouve plus dans une prison que dans un lycée. Dès son arrivée elle remarque un garçon Daniel, mais celui-ci se montrera désagréable et fera tout pour l’éviter, puis un autre garçon entre en scène : Cam. Tout le contraire de Daniel, Cam est charmeur et sociable et ne tardera pas à s’interesser à Luce. Très vite, Luce se doute qu’il se trame quelque chose dans ce lycée.
7
Au niveau des personnage : Mon Dieu la ressemble avec Eternel ! L’héroïne s’emourache d’un type, mais un autre type à la beauté ravageuse débarque – il incarne le mal évidement – et essai de la faire sienne. Au niveau des personnages et de leur caractère du déjà vus – on peut même faire une petite assimilation à Journal d’un vampire ^^ -.
7
A propos de l’histoire : la barre se relève je l’avoue. Il y a certain moment j’ai été surprise du camp que les personnages prennent – par exemple j’étais sur que tel personnage été gentil, mais en fait euh … -. Le fond de l’histoire est un peu plus original que les personnages, quand enfin Daniel rafraichie la mémoire à notre Luce l’intégralité du livre révèle enfin ses secrets.
7
Un petit bémol selon moi : le tome 1 dévoile trop de chose – par exemple la fin … – je m’attendais à avoir un peu plus de suspens car la fin de tome 1 ne me laisse absolument pas sur ma faim. Je pense prendre le tome 2, j’espère pouvoir mettre un meilleur avis !
7

Ne jamais te croire T2 – Melissa Marr

V.O : Ink Exchange

380 pages aux éditions Albin Michel

                              ● Synopsis :

Sombre, tourmenté et dangereusement attirant, il est le roi des Ténèbres et tous les fés le craignent. Chargée d’un lourd passé à seulement dix-sept ans, elle est humaine et ne sait rien de ces intrigues fascinantes et semées de pièges. Tout les sépare. Pourtant, les destins d’Irial et de Leslie sont irrémédiablement liés. Suite de Ne Jamais tomber amoureux.

                              ● Mon Avis :

Un peu à l’image de la saga de la Confrérie de la dague noire, chaque tome est indépendant tout en étant lié au prochain tome. Nous avons ici  en personnage la meilleure amie d’Aislinn, Leslie qui est une humaine et qui ignore tout des fés et du combat que certaines se livrent ainsi qu’Irial, le souverain d’une nouvelle cours des Fés : la cours des Ténèbres.

Le style de l’auteur est, comme dans le tome précédent assez simple. Néanmoins, il y a dans ce Ne jamais te croire, un plus. Le style se fait moins enfantin, plus mature. Les pages défilent toujours aussi rapidement, nous sommes directement plongé dans un mystère.

Au niveau de l’histoire : le contexte étant je trouve, un peu plus mature que dans le premier tome avec Aislinn, nous découvrons un peu plus l’univers que nous propose l’auteur, avec la cours de Ténèbres. Cette cours que dirige Irial, se sert des sentiments les plus mauvais des humains pour pouvoir survivre. Leslie est une humaine ne connaissant rien au surnaturel, décide de se faire tatouer. Elle est irrémédiablement attirée par un tatouage qui est en fait, le symbole qui la liera à tout jamais à Irial et qui fera d’elle, la reine des Ténèbres. Loin des sentiments parfois trop guimauve du premier tome, l’auteur donne ici un tournent plus noir, plus secret.

Au niveau des personnages : les deux personnages principaux nous révèlent une face cachée qui, au début du livre nous ne leur connaissons pas. En effet, Irial et Leslie semblaient réservés, distant. Chacun ayant un lourd passé, un poids sur les épaules. Au fil des pages nous les voyons plus sentimentaux, chacun essayant de persuader l’autre. Pourtant Niall, un fés lui aussi, s’apprendra de la jeune humaine.

En bref, c’est un livre qui se lit assez rapidement sans prise de tête. Un bon moment de détente, et d’originalité avec les Fés et leur différente cours !

Ne jamais tomber amoureuse T1 – Melissa Marr

V.O : ?

378 pages aux éditions Albin Michel

                              ● Synopsis :

 Ne pas lui parler.
Ne pas le toucher.
Ne jamais lui révéler que je peux le voir.

Elle est fragile et mortelle. Il est cruel et séduisant. Ainsi commence la bouleversante histoire d’amour de Keenan et d’Aislinn.

                              ● Mon Avis :

Le premier regard sur ce livre tout d’abord : Quelle superbe couverture ! C’est ce qui m’a direct attirée pour être exact. Je reviendrai à la couverture à la fin de ma chronique, car elle résume en fait l’histoire entre Keenan et Aislinn – j’adore les noms d’ailleurs ! -.

Histoire écrite à la troisième personne et nous avons succèssivement les points de vue des personnes : un coup nous savons ce que pense Aislinn., et après ce que pense Keenan. Dommage aux fidèles des suceurs de sââââng, ici ce ne sont que des fées, pas des petites créatures tous ce qu’il y a de plus gentil mais des fées quand même – Fés pour être exacte, un peu nymphes etc, il y  a 3 cours – de Fés hein – : Été, Hiver et Ténèbres ; les Ténèbres étant que très peu développés ici, on verra dans les prochains tomes . Histoire plus que banale : un beau garçon mystérieux – TOUJOURS ! – s’intéresse à une jeune fillette qui s’évertuuuue de le repousser. Pourtant bien que Keenan use non seulement de son charme, mais aussi de choses réservées aux fés pour séduire la jeune Aislinn, pourtant la fin n’est pas du tout comme je l’imaginais et cette fin m’a … assez déçue en fait. Pourquoi MonsieurRoiDeL’Ete s’intéresse à la fille ? Parce quelle possède la Vue – elle voit ce que les mortels ne voient pas en l’occurrence nos amis les Fés ! – . Que dire de plus ? Aislinn refuse son destin – celui de refuser de devenir Reine de L’Été et donc anéantir l’Hiver –‘ .. – mais sinon c’est une lecture plaisante. Pas de prise de tête, utilisant de très vieilles croyances – dans certaines cultures il y a des Fés pour tout, c’est un peu le même système que les religions pour moi –  une histoire peu banale et je compte bien lire les autres tomes . Pour en revenir à la couverture : le côté du garçon – doré, le type assez bogoss* , des yeux hypnotisants – sont pour Keenan. Le côté fille pour Aislinn – sa peau blanche la pureté ? – NON ? T’es forte Manon !

Journal d’un vampire T5 – L.J. Smith

V.O : Midnight

572 pages aux éditions Black Moon

                              ● Synopsis :

Avec l’aide du charmant et sournois Damon, Elena a délivré son petit ami, le vampire Stefan, des profondeurs du Royaume des Ombres. Mais aucun des frères n’en revient indemne.
Stefan est affaibli par son long emprisonnement et a besoin de plus de sang qu’Elena ne peut lui en donner tandis qu’une étrange magie a fait de Damon un mortel. Damon, violent et désespéré, ferait n’importe quoi pour redevenir un vampire – jusqu’à retourner en enfer. Mais que va-t-il se passer s’il emmène Bonnie avec lui, par accident ?
Stefan et Elena se précipitent pour sauver leur amie innocente du Royaume des Ombres en laissant Matt et Meredith sauver leur ville natale des dangereux esprits qui ont pris possession de Fell’s Church. Les enfants succombent un à un aux desseins démoniaques. Mais Matt et Meredith vont vite découvrir que la source du mal est plus noire – et plus proche – encore que ce qu’ils n’auraient jamais pu imaginer…

                              ● Mon Avis :

Je viens tout juste de la finir au coin de la cheminée, alors je vais faire ma chronique histoire que moi et ma cervelle de poisson rouge on zappe – T’as bien raison ma petite ... – Oh la conscience on t’as rien demandé ! Bref.

Etant donné que c’est le dernier tome de cette saga pour le moment je m’attendais à une fin à rebondissement : de ce côté là je suis servie. Par contre pour le reste du tome j’ai un avis très mitigé …

Le style de l’auteur est toujours le même. Simple, rapide, assez enfantin je ne vais pas en dire plus. Les pages défilent, mais fort heureusement ne se ressemble pas sinon j’aurais plus que du mal pour finir ce cinquième tome.

Au niveau de l’histoire … la première partie est une déception. Et le mot n’est pas fort. L’histoire est plate malgré le peu de souffle qu’inflige l’action néfaste des kitsune sur Fell’s Church. Bien que les amis s’entraident pour les vaincre il n’y a jamais vraiment de décollage . C’est plat, bien trop plat. La seconde partie est quand même plus intéressante je l’ai lu d’une seule traite : Quand Damon, Stefan, Bonnie et Elena partent à la recherche SPOILER. des trésors des kitsune. FIN SPOILER. Enfin un peu d’action ! Enfin action … L’objet de la recherche sont bien décris et diversifiés, innovants. C’est un bon point pour ce tome. La fin est assez attendus malgré l’effort manifeste de l’auteur de brouiller les pistes. Cette fin donne à cette saga – il aura fallut attendre 5 tomes … – un nouveau souffle, ou si on veut, un retour à la case départ. L.J Smith n’a pas manifesté l’intérêt de continuer cette saga. Je reste donc sur ma faim pour le moment …

Elena est encore et toujours – avec Stefan – le personnage que j’aime le moins. Trop niaise, trop amoureuse bref, elle est d’un ennui mortel. Ses séquences émotions totalement les mêmes tome après tome agacent au plus au point … En presque 1 an et malgré tout ce qui lui arrive durant cette saga, elle n’a pas pris un gramme de maturité … Même la nouvelle face de Damon me saoule, c’était le seul à avoir un véritable caractère dans cette saga et ce caractère si sur, si arrogant se fissure . Stefan … Alors lui c’est le bouquet. Toujours sur le dos d’Elena, toujours à lui dire je t’aime il passe très peu à l’action contrairement à notre acteur de la série TV.

En bref : Scénario du tome 5 : 0. Personnages : no comment, sauf pour mon petit Damon qui relève un peu l’intelligence et la combativité de cette troupe peu glorieuse. Ce tome est une déception SAUF ! Aux deux dernières pages – Merci Mr Smith, de cette fin pour Damon ! – par contre j’ai peur que pour le prochain tome, l’histoire reparte du début .. Alors ce sera la fin pour moi de cette saga. Et prions pour qu’Elena et Stefan arrête de jouer au couple et prennent en maturité. La saga pour l’instant est vraiment moyenne.

Nécromanciens – Lish McBride

V.O : Hold me closer, necromancer

415 pages aux éditions La Martinière

                              ● Synopsis :

Que feriez-vous si vous appreniez un beau jour que vous possédez le pouvoir de réveiller les morts ? C’est ce qu’il arrive à Sam, lorsqu’il croise la route de Douglas, nécromancien aussi puissant que cruel.
Brutalement plongé dans un monde féroce, emprisonné et torturé par Douglas, Sam va vivre un véritable enfer et rencontrer des créatures qui n’appartiennent pas à notre monde. Comment Sam parviendra-t-il à s’approprier son pouvoir pour le retourner contre son pire ennemi et sauver sa vie ? Aux frontières de notre monde, un univers fascinant et cauchemardesque, où les esprits des morts côtoient des créatures hybrides, magiques et animales, qui peuvent se révéler aussi drôles que terrifiantes.

                              ● Mon Avis :

C’est sur le conseil d’une ancienne amie que j’ai décidé de lire ce livre :  » Tu verras il est géniiiiial !  » . Bien, étant donné que je ne suis vraiment pas difficile, je me prête au jeu. Tout d’abord la couverture. Très originale elle m’a tout de suite attirée, l’ambiance assez film d’horreur revisité avec créatures surnaturelles ça m’attire comme un aimant ! Nécromanciens se case dans ma liste comme un bouquin avec certes de bon points mais aussi quelques petites choses qui me chagrine.

Samhain – dit Sam – est Nécromanciens – c’est à dire qu’il peut invoquer des morts – mais il ne le sait pas jusqu’au jour où Douglas – un très très puissant et vilain Nécromancien – décide de l’enlever et de le mettre en cage … Avec un loup-garou. Douglas fait développer la magie chez Sam mais prévoie de le tuer … jusqu’à ce que la meute de Bird – la loup-garou – passe à l’assaut !

Avec sa couverture sordide, je m’attendais à plus … d’horreur de noir. J’ai eu du mal à entrer dans l’histoire, les véritables actions ne se passant qu’à la fin – malgré quelques petites actions de maltraitance vis-à-vis de Sam – et m’ont donc laissé en appétit, heureusement que Sam a assez d’humour, ce qui m’a arraché plusieurs rire ! Sinon un GROS point positif : la nouveauté des personnages présent. C’est le premier bouquin que je lis où apparaissent des nécromanciens, ainsi que plusieurs autres espèces de personnages. Ils s’intègrent parfaitement au contexte de l’histoire, ce qui les rend presque normal. Pour finir, ce bouquin aurait meilleure mine si il y avait une suite. Malheureusement ce n’est pas d’actualité … Une fin un peu trop rapide ? On ne peut s’empêcher de se demander mais que va devenir Sam ? Je reste toujours sur ma triste faim …