Misery – Stephen King

V.O : Misery

391 pages aux éditions Le Livre de Poche

                              ● Synopsis :

Misery Chastain est morte. Paul Sheldon l’a tuée avec plaisir. Tout cela est bien normal, puisque Misery Chastain est sa créature, le personnage principal de ses romans. Elle lui a rapporté beaucoup d’argent, mais l’a aussi étouffé : sa mort l’a enfin libéré. Maintenant, il peut écrire un nouveau livre.
Un accident de voiture le laisse paralysé aux mains d’Annie Wilkes, l’infirmière qui le soigne chez elle. Une infirmière parfaite qui adore ses livres mais ne lui pardonne pas d’avoir fait mourir Misery Chastain. Alors, cloué dans sa chaise roulante, Paul Sheldon fait revivre Misery. Il n’a pas le choix…

                              ● Mon Avis :

Mon premier Stephen King ! J’avais lu pas mal de très bonne critique sur lui mais avec Misery je voulais donner ma propre opinion. Et je dois dire que dans le genre roman psychopathe-horrible Misery est dans le top 3 !

Nous pouvons dire que Paul Sheldon est vraiment, très très mal tombé. Annie qui est une ancienne infirmière aux forts troubles psychologiques, l’a kidnappé et pour elle Paul Sheldon est coupable du meurtre de son personnage Misery Chastain. Elle le forcera donc à la faire revivre dans un nouveau tome des aventure de son personnage avec une persuasion barbare : la torture psychologique et physique est au rendez-vous !

Depuis que je lis, c’est assez rare que je ressente la sensation de peur. C’est le deuxième roman qui me joue ce tour là – avec Level 26 – et c’est assez agréable au fond de voir que l’écriture d’un auteur vous touche si intensément.

Au cours de notre lecture, nous pouvons voir un changement radical chez Sheldon : Dans une première partie il est révolté, cherche par tous les moyens à s’enfuir de la prison d’Annie, d’ailleurs celle-ci le punira à la moindre occasion. Peu à peu notre personnage principal prendra en réflexion et sera plus vicieux : il fait ce que sa tortionnaire lui dit de faire et sachant qu’il ne peut pas l’attaquer de front car SPOILER ! il est cloué dans une chaise roulante le genou très largement défoncé FIN SPOILER . il se démènera pour chercher une faille.

Annie n’est pas simplement folle. Elle incarne aussi les groupies, cette horde de fan de l’extrême qui sont prête à tout pour leur idole. C’est aussi une femme prudente : elle n’hésite pas à droguer Paul Sheldon – pour apaiser ses douleurs de l’accident – soit disant.

J’ai adoréééé ce roman ! Mon premier King et surement pas le dernier ! Les descriptions faites par exemple la chambre où est enfermé Paul Sheldon ainsi que les descriptions physiques des personnages et des tortures infligées au personnage principal sont ni trop longue ni trop courte, tout est fait pour que le lecteur conserve un sentiment d’horreur tout le long du roman. Nous imaginons l’état pitoyable de Sheldon, et la folie d’Annie. J’ai été touché par ce roman car je sais que les hommes sont capables d’une telle folie ce n’est pas invraisemblable. Je recommande donc ce roman à tous les fanas de romans d’horreur mais âme sensible s’abstenir !