Et nous nous reverrons… – Mary Higgins Clark

V.O : We’ll Meet Again

433 pages aux éditions Albin Michel

                              ● Synopsis :

Accusée du meurtre de Gary, son époux, un médecin réputé de Manhattan, Molly a passé six ans en prison. Et voilà que lorsqu’elle en sort, bénéficiant d’une remise de peine, la jeune femme avec laquelle Gary avait une liaison est assassinée à son tour… De nouveau suspecte, Molly doit prouver son innocence. Elle n’a que deux alliées : ses amies d’enfance, Fran et Jenna. Mais quel rôle joue cette dernière, devenue l’épouse d’un homme d’affaires sans scrupules ? Et qui a voulu accuser Molly ?

                              ● Mon Avis :

C’est toujours avec plaisirs que je retrouve MHC, une auteure phare dans la catégorie policier. J’ai toujours très hâte de connaître le fin mot de l’histoire – la patience est la meilleure des vertu décidément j’ai du raté la distribution – et à chaque fois c’est avec plaisir que je découvre machinations, mensonges …

Le style de l’auteur : Chapeau bas à la Madame ! Un style très fluide mais en même temps un style qui conserve jusqu’au bout le mystère et qui l’épaissit même au fil des chapitres. Une très bonne impression de la maison d’édition Albin Michel qui avec les chapitres très courts de ce bouquin, permet de couper la lecture sans être perdu. Un moment de détente de part le texte simple, fluide mais un moment d’angoisse aussi, mais qu’est-ce qu’il va se passer ?

Pour l’histoire : Molly a été accusée du meurtre de son mari, Gary un brillant médecin de renom. Après ses 5 années de prison, elle sort et fait une déclaration troublante à la presse : Ce n’est pas elle qui a tué Gary. Fran, une ancienne camarade du lycée de Molly va l’aider à percer le mystère.

Pour les personnages : Un peu déçue de Molly … Un peu trop molle justement. Je reconnais que cela doit être un gros choc tout ce qu’elle vit mais pas une once de bataille en elle … Un peu trop poussée même. Fran elle brille par son sens du devoir, sa dévotion et son envie de réussir contre vents et marées. Il y a aussi l’avocat, le médecin et les parents de Molly qui l’aideront surtout psychologiquement en étant très tendre avec elle. Je suis un peu déçue par les stéréotypes de certains personnages. La justice est directement persuadée que Molly est la véritable coupable et ne cherche pas à creuser plus loin, de plus dès la moitié du livre nous savons qui sont en causes pour les morts troublantes dans l’hôpital, heureusement que le mystère reste entier pour ce qui est du détournement de fond de la bibliothèque et du meurtre de Gary.

Pour résumé : Un bon petit policier comme je les aimes, une traque sans merci avec son côté de dangerosité. J’aime particulièrement MHC pour ses intrigues très bien ficelées, dommage pour elle un télé film américain sur TF1 avait presque raconté la même histoire … Presque ! Sûrement pas le meilleur de cette auteure mais néanmoins un bon policier, parfait pour une petite détente avec des enquêteurs de chocs.

Jeux de glace – Agatha Christie

V.O : They Do It with Mirrors

218 pages aux éditions Masque

                              ● Synopsis :

 Le sort de Carrie-Louise inspire de vagues inquiétudes à son entourage.
A sa sœur Ruth, d’abord, et à son fils. Et aussi à son troisième mari, Lewis Serrocold. En effet, Carrie-Louise a une fille et en a adopté une autre, et a été mariée trois fois avec des hommes eux-mêmes divorcés – ce qui fait toute une tribu de beaux-fils, de belles-filles et de petits-enfants… Tout ce beau monde vit dans un institut pour jeunes délinquants. Une maison de fous, dit l’infirmière qui soigne Carrie-Louise avec dévouement.
Car Carrie-Louise souffre d’une étrange maladie qui présente quelques analogies avec un empoisonnement à l’arsenic. Le drame finira par éclater. Mais la victime n’est pas celle qu’on pense…

                              ● Mon Avis :

Maintenant en vacance, mes chroniques reprennent ! Voilà le livre que j’ai finis il y a une heure, encore un petit policier d’un auteur comme je les aimes.

Le style de l’auteur : Toujours très bien ficelée, les enquêtes que mène les personnages d’Agatha Christie tiennent leurs promesses. Un mélange de mystère et de curiosité sont omniprésents dans ce bouquin. En effet, la première partie du livre plante le décor : lieux, personnages, LE crime, le déroulement de l’enquête … Malgré une histoire assez prenante, le nombre important de personnage m’a emmêlé les pinceaux …

Au niveau de l’histoire : Mrs Ruth s’inquiète pour sa soeur. Elle demande à Mrs Marple, amie très ancienne d’aller dans l’institut et d’y donner son avis, ses inquiétudes sont-elles fondées ? Une fois là-bas les crimes s’enchaînent. Mrs Marple mène son enquête …

Pour les personnages : Voilà le point noir de ce policier. Trop de personnages, même si les principaux sont reconnaissables aux traits de caractères présents dans ce bouquin, je me suis facilement emmêlée. J’aurais aimé un caractère moins stéréotypé des policiers, à savoir un peu plus d’investissement dans l’enquête.

Pour résumé : Un coupable toujours si difficile à trouver ! Agatha Christie régale nos yeux et notre imagination, le coupable j’ai été incapable de le trouver avant ni la machination qui était derrière tout cela ! Sinon comme je l’ai dit trop de personnage, et peut être un manque d’originalité dans la manière d’écrire de l’auteure, l’agencement des histoires est quasiment toujours la même …

Les Travaux d’Hercule – Agatha Christie

V.O : The Labours of Hercules

187 pages aux éditions Masque

                              ● Synopsis :

Hercule, le héros grec, avait accompli douze travaux. Cependant, ce n’est pas du héros grec dont il s’agit ici mais tout bonnement d’Hercule Poirot. Le célèbre détective belge est loin d’avoir le physique avantageux du fils de Zeus, mais il possède des petites cellules grises en assez bon état pour résoudre ces douze énigmes particulièrement ardues. Dans  » L’Hydre de Lerne  » par exemple, il est face au monstre le plus redoutable qui soit : la calomnie et cette calomnie susurre que le docteur Olfield a assassiné sa femme pour épouser sa garde-malade. De quoi envoyer à la potence un homme et une jeune fille… Douze nouvelles, douze mystères brillamment élucidés.

                              ● Mon Avis :

C’est toujours avec plaisir que je me lance dans des Agatha Christie et de son fidèle enquêteur Hercule Poirot. Cette fois-ci ce gentleman ce lance avant de se retirer définitivement de ces enquêtes, un défis : résoudre 12 énigmes comme l’a fait avant lui Hercule.

Dans ce premier bouquin, l’auteure nous relate 6 nouvelles, les 6 premiers travaux d’Hercule. Le second volets a pour titre Les écuries d’Augias – toujours se rapport avec la mythologie -.

Le style de l’auteur : très simple, très fluide, il nous garantie surprise à chaque fin d’enquête. Il a été impossible pour moi de trouver le coupable ce qui est assez plaisant.

Au niveau des nouvelles : Nous avons dans ces 6 nouvelles des univers différents. Chaque nouvelle représente un des travaux d’Hercule avec leur nom mythologique. Tantôt Hercule Poirot est appelé tantôt c’est en vacance qu’il réussira à élucider les mystères. J’ai beaucoup aimé les différents univers dans lesquels l’enquêteur évolue, ça nous plonge encore plus dans l’enquête.

Hercule Poirot est un personnage assez déroutant. Tantôt imbus de sa personne, tantôt plus terre à terre, il reste néanmoins un personnage au multiple facettes. Il apporte toujours son aide, même quand le préjudice semble trop important. Il ne se laisse pas berner par les faux semblants mais ne croit que ce qu’il voit.

Pour résumé, ce ne sont pas les meilleurs enquêtes du célèbre détective mais sa ce laisse bien lire c’est plein de rebondissement.

Douce nuit – Mary Higgins Clark

V.O : Silent Night

185 pages aux éditions Le Livre de Poche

                              ● Synopsis :

Brian, sept ans, n’a plus qu’une seule idée, qu’un seul espoir : la médaille de Saint-Christophe, donnée par sa grand-mère, pourrait sauver la vie à son papa, hospitalisé pour une grave maladie… C’est grand-mère qui l’affirme, elle ne peut pas se tromper. Aussi, lorsqu’une inconnue s’enfuit avec le portefeuille tombé du sac de sa mère, où se trouve la médaille, il n’hésite pas à se lancer à ses trousses, abandonnant la féerie du Rockefeller Center illuminé pour la nuit de Noël. Et le cauchemar commence, pour Brian et sa mère.

                              ● Mon Avis :

Fan de policier, les Mary Higgins Clark sont LES livres à lire pour satisfaire ma faim. Et comme d’habitude, il n’y a pas d’exceptions ! Un petit suspens, sûrement pas le meilleur de cette auteure, mais on reconnaît bien l’écriture forte et pleine de mystère.

Le style de l’auteur est toujours le même. Le suspens nous tient jusqu’au bout, des personnages attachants et certains que l’on déteste. J’ai beaucoup aimé le fait que ce ne soit pas Mort Lévy – l’inspecteur qui est le plus mis en avant – qui règle cette affaire mais un autre, cela permet de ne pas deviner la véritable fin de cette histoire. Noël est pour moi la plus belle fête de l’année et l’auteure nous plonge à travers Douce Nuit dans les festivités mais aussi la peur et le désespoir.

Pour les personnages, je mets en avant Brian le jeune garçon enlevé. Malgré son jeune âge sont courage est tellement fort qu’il bravera les dangers et sa peur envers son ravisseur pour sa foi.

En résumé, un bon petit bouquin de suspens qui se finit bien. On découvre diverses régions des Etats-Unis et nous suivons avec anxiété l’avancée de l’enquête. Malgré tout j’aurais voulu un peu plus d’inventivité dans ce bouquin, le méchant inspecteur et le gentil trop souvent mal ré-inventé en matière de policier.

Mémoire d’une nuit d’orage – Nancy Pickard

V.O : The scent and rain and lightning

455 pages aux éditions France Loisirs

                              ● Synopsis :

 Jody n’était qu’une enfant lorsque ses parents furent assassinés. Vingt-trois ans plus tard, c’est pour elle un choc d’une grande violence quand elle apprend que leur meurtrier est libéré. Tandis que ses vieilles blessures se rouvrent, de nouvelles questions l’assaillent : Que s’est-il vraiment passé le soir du meurtre ? Pourquoi n’a-t-on jamais retrouvé le corps de sa mère ? Et si la vérité n’était pas celle qu’elle avait toujours crue ? Un roman dont la forte intensité dramatique et le suspense vous tiendront en haleine jusqu’à la dernière page.

                              ● Mon Avis :

L’un de mes derniers bouquins achetés avec France Loisirs, compte tenus du peu qu’ils proposent. Mais découvrir ce livre policier en avant première a été une expérience géniale.

Le style de l’auteur est assez simple. Les dialogues sont bien imbriqués au suspens et à l’action. Les descriptions faites des paysages nous laissent penser à un coin magique des Etats-Unis, un endroit où paysans et roches vivent ensemble, un style très plaisant.

Une histoire assez classique, des personnages dont les rôles ont été déjà vus. Malgré tout, le dénouement de cette tragédie où nous apprenons la vérité a été une surprise pour moi je n’aurais pas cru ça. Comme je l’ai dis précédemment j’ai aimé le paysage décris – rude, instable – et les gens qui peuplent ces terres – paysans qui apprennent à vivre avec les caprices des éléments -. Leur style de famille des Linder très unie, très protectrice les uns envers les autres a été très bien décrite. L’ordre de respect est présent tout le long du texte et la femme a autant de poids dans les décisions des hommes. On pourrait voir aussi dans ce bouquin une critique des autorité locale – le shérif – qui a accusé un innocent pour un crime qu’il n’a pas commit.

Au niveau des personnages j’ai adoré Annabelle la grand-mère de Jody. A la fois tendre, protectrice et autoritaire le couple qu’ils forment avec Hugh senior est parfait. Chase, le séducteur invétéré est très mystérieux malgré tout, je m’attendais à ce qu’il sautent sur sa belle-soeur mais il n’en a rien fait ce qui m’a surprise. J’aurais voulu que l’auteur développe un peu plus sur Bobby – un autre frère -, le livre renferme peu d’informations sur lui j’aurais aimé en savoir plus. J’ai détesté la mère de Jody – Laurie – femme trop sûre d’elle, se servant des gens et ne s’étant marier avec Hugh-Jay que pour l’argent de ses parents.

En général : Un bon petit policier ! Pas de suspens à la MHC mais quand même l’histoire ne s’essouffle pas, les flash-back s’assemble très bien dans l’histoire, ça ne nous perd pas contrairement à d’autres bouquins. Les pages défilent et c’est avec joie que nous voyons la petite Jody grandir. Un petit plus : la – petite – histoire d’amour qui naît envers et contre tout. Dans l’ensemble j’ai beaucoup aimé, policier mais sans prise de tête.

Garden of love – Marcus Malte

V.O : Garden of love

341 pages aux éditions Folio Policier

                              ● Synopsis :

Troublant, diabolique même, ce manuscrit qu’Alexandre Astrid reçoit par la poste. Le titre: Garden of love. L’auteur : anonyme. Une provocation pour ce flic sur la touche, à la dérive, mais pas idiot pour autant. Loin de là. Il comprend vite qu’il s’agit de sa propre vie. Dévoyée. Dévoilée. Détruite. Voilà soudain Astrid renvoyé à ses plus douloureux et violents vertiges. Car l’auteur du texte brouille les pistes. Avec tant de perversion que s’ouvre un subtil jeu de manipulations, de peurs et de pleurs. Comme dans un impitoyable palais des glaces où s’affronteraient passé et présent, raison et folie, Garden of love est un roman palpitant, virtuose, peuplé de voix intimes qui susurrent à l’oreille confidences et mensonges, tentations et remords. Et tendent un redoutable piège. Avec un fier aplomb.

                              ● Mon Avis :

Bouquin du hasard quelle critique je vais te donner ? Il faut avouer que la couverture est assez euh .. bizarre. Tout comme le contenus du livre je vous rassure.

Le fond de notre histoire : Un manuscrit atterrit chez Alexandre Astrid, flic imbibé d’alcool, sur la sellette. Dans le manuscrit qu’est-ce qu’il y a  ? La vie du flic, balancée, avec ses plus intimes secrets percé à jour.  Mais dans le manuscrit, l’auteur anonyme a aussi mélangé une fiction histoire de brouiller les pistes.
7
Un livre policier assez unique en son genre : du suspens oui bien sûr, mais un côté plus machiavélique, plus rechercher qu’une simple enquête policière. On dirait que ce roman est fait pour nous faire mal à la tête xD. Je trouve que le personnage le plus recherché est l’auteur que l’on connaît au fur et à mesure des pages.Univers bien sombre !
7
Passons aux points négatifs : Des retours en arrières, passé / présent peuvent faire perdre le fil, et je dois avouer que je l’ai perdu le fil. J’ai du un peut reprendre quelques pages avant mais je ne sais pas pourquoi avec ce livre je l’ai fait alors que d’habitude je le ferme et point barre. J’ai eu aussi du mal avec certain passages, est-ce que c’est vrai ? Ou sa fait parti de la fiction de l’auteur du manuscrit ? C’est un peu dérangeant.
7
En bref, j’ai aimé : l’enquête un peu poussé, les personnages étudié et déroutant très machiavélique. Le changement des policiers que je lis d’habitude. Points négatifs : passé / présent vrai / faux passages qui tarissent l’histoire c’est dommage.
7

Sans nouvelles de toi – Ann Rule

V.O : In the name of love

282 pages aux éditions Le Livre de Poche

                              ● Synopsis :

 Même les milliardaires californiens se volatilisent. Par une chaude nuit d’octobre, Jerry Harris disparaît sans crier gare. Lubie de nabab en quête de sensations fortes ? Escapade extra-conjugale aux Bahamas ? Fuite improvisée dans un paradis fiscal ? Après tout, ce self-made-man exhibe volontiers sa réussite et se targue – avec raison – de chanter mieux qu’Elvis. Seule son épouse Susan ne souscrit pas à ces folles hypothèses et trouve un allié précieux en la personne d’un agent du FBI…

                              ● Mon Avis :

Petit livre trouvé chez mon bouquiniste qui me faisait de l’oeil depuis un petit moment. Je l’entame avec enthousiasme quand … j’ai été très très agréablement surprise !

Nous avons donc un couple Susan et Jerry, que tout opposait mais qui envers et contre tout se son lié et sont chacun plus qu’heureux. Jerry a un don pour les affaires, et rapidement ils deviennent riche ce qui attire la jalousie de l’un des employé/investisseur qui se nomme Bonilla.
7
Vous avez déjà vus des reportages ou des témoignages à la télé ? Ce livre est construit de la même façon. Les passages de description de la situation d’un couple, avec entremêlés l’interview de Susan, où elle nous raconte des petites anecdotes. Vous l’avez devinez, c’est un genre nouveau dans le polar pour moi et j’ai adoré. Ce n’est pas barbant, c’est solide très bien expliquer avec juste ce qu’il faut de descriptions – vous savez que j’ai horreur des trop longues descriptions ! -. Ce bouquin se coupe ainsi en 5 parties, nous avons la présentation du couple avec travail, avec descriptions de la famille de l’enfance etc, nous avons ensuite la monté en puissance de Jerry grâce à son flair niveau business, nous avons sa disparition signalée, l’enquête et le procès qui condamnera son assassin.
7
Au final que dire ? J’ai été suprise en lisant les remerciements à la fin du bouquin – chose que je ne fais jamais d’habitude je l’avoue … – de voir qu’en fait c’est une histoire vraie et que c’est un peu un témoignage ce livre. Je n’ai pas vraiment pu le lâcher .J’ai été prise de pitié pour Susan qui perd un mari qu’elle aimait, elle a été au bord de la folie mais a finit par s’en sortir pour lui. Je continuerais à lire de l’Ann Rule. Avec sa parfaite maitrise du sujet, je vous le conseille !
7