Nell T1 – Nora Roberts

V.O : Dance upon the air

349 pages aux éditions J’ai Lu

                              ● Synopsis :

En 1692, trois sorcières précipitent dans la mer une parcelle de terre arrachée au continent… Ainsi naquit, selon la légende, l’île des Trois Soeurs. C’est là que se réfugie Nell, trois siècles plus tard. Elle a changé d’identité, coupé et teint ses cheveux. Dans ce coin perdu du Massachussetts, jamais son horrible mari ne la retrouvera. Elle va pouvoir enfin vivre en paix. Mais Nell ignore que son destin est tracé. Pourquoi se sent-elle si proche de Mia la rousse et de Ripley, la soeur de Zach, le séduisant shérif qui pourrait lui faire croire que l’amour existe toujours ? Nell, Mia, Ripley : trois femmes qui vont s’unir pour chasser à tout jamais les ombres du passé et briser la malédiction qui pèse sur l’île des Trois Soeurs.

                              ● Mon Avis :

Acheté par hasard, malheureusement pour moi cela signifie le commencement d’une nouvelle saga… Tant pis ! Je me lance dans l’histoire de Nell, une fugitive.

Pour le style de l’auteur : J’avais plus l’habitude avec Nora Roberts à de la passion tout le long du bouquin. Bien que celle-ci ne soit pas aussi présente que d’habitude, le style de l’auteur est fluide, aérien. Pas d’autres style particuliers à mon sens … Nous suivons Nell dans sa « nouvelle » vie essayant d’oublier l’ancienne.

Pour l’histoire : Nell est nouvelle sur l’île des Trois Soeurs. Nouvelle vie, nouvelle identité loin de la vie mondaine et surtout loin de son mari qui la croit morte. Elle se sent de suite proche de deux autres femmes : Mia la rousse et Ripley la policière. Mais le passé la rattrape.

Pour les personnages : Ripley même si elle n’est pas le personnage principal dans ce bouquin est celle avec laquelle je me suis le plus identifiée. Elle a un fort caractère, elle protège sa famille et surtout elle est terre-à-terre. Les autres personnages ont pour moi sonner trop creux, manque d’approfondissement, manque de « bons » dialogues … Tout cela est un peu trop juste.

Pour résumé : Heureusement que ce bouquin se lit ultra facilement. Tout est plat, même si l’intrigue à la base – mélange de fantastique et de romance – était bien trouvée. Les pouvoirs magiques mis en avant dans ce bouquin sont trop gros pour le lecteur. Nell y croit tout de suite et ne part pas épouvantée comme la plupart des gens. La romance est gagnée d’avance, je n’ai pas trouvé le plaisir de tourner les pages car on pouvait presque devinait la suite de l’histoire. Un tome assez moyen et comme je n’ai pas l’habitude d’abandonner des séries, je vais devoir me coltiner les deux autres tomes. Espérons qu’ils relèvent un peu ce tome 1 très moyen.

Publicités

Une passion en Irlande – Lynne Graham

V.O : Emerald mistress

443 pages aux éditions Harlequin

                              ● Synopsis :

Ruinée par le cynisme de Rafael Cavaliere, homme d’affaires aussi séduisant que glacial, Aleth quitte Londres pour l’Irlande. Là bas, sur la terre de ses ancêtres, elle espère bien se faire une autre vie, heureuse et libre, parmi les chevaux du cottage qu’elle a hérité de sa mère. Mais une bien mauvaise surprise l’attend sur place : en effet, elle découvre que son riche voisin, le propriétaire du manoir et de l’immense domaine qui l’entoure, n’est autre que Rafael Cavaliere lui même. Est ce juste le destin qui ose lui jouer un dernier tour ou bien cet homme odieux prend il un malin plaisir à se mettre toujours en travers de sa route ? Révoltée, furieuse mais déterminée à rester en Irlande, Aleth décide d’ignorer Rafael. Quand il la salue, elle se détourne fièrement. Mais un matin, alors qu’elle fait une promenade à cheval sur la plage, il a le front de l’aborder…

                              ● Mon Avis :

Il en faut peu pour être heureux, vraiment très peu pour être heureux … Oups désolée. Alors voilà encore un petit bouquin du genre romantique – et il m’en reste énormément d’ailleurs ! *.* – j’ai tout simplement adoré. Une passion en Irlande a tout simplement quelques chose en plus, un suspens qui nous fait durer l’excitation jusqu’à la fin.

Avant de commencer ma critique ô glorieuse, je dois décerner la palme d’or pour cette collection de la couverture la plus moche, la plus horrible, la moins collante à l’histoire de toute la création littéraire… C’est dire ! Je déteste ces couvertures clichées, où on a le pressentiment que nous allons lire une histoire à la barbe à papa enrubanné de bombons roses, alors qu’ici c’est pas tout à fait ce qu’il se passe.

Le style de l’auteur : Que du bonheur de lire Lynne Graham ! Un style enchanteur, fluide totalement approprié pour ce genre littéraire. Entre mystère de famille, trahison et amour naissant l’auteure jongle et jongle avec brio ! J’ai dévoré ce livre littéralement.

Pour l’histoire : Aleth trahie par son fiancé, décide de s’exiler en Irlande, terre natale de sa mère qu’elle a quitté pour des raisons inconnue. La légation d’une demeure lui permet de partir. Mais son voisin n’est pas celui qu’elle espérait, il s’agit en fait de l’homme qui l’a ruinée …

Pour les personnages : Je ne le dirais jamais assez, j’adore les femmes de caractères ! Aleth en fait partie, c’est un régal de la voir se démener ne jamais lâcher l’affaire quelles qu’en soit les circonstances. Je me suis beaucoup identifié à elle dans ses manières de réagir, de plus trop vouloir l’amour mais de vivre simplement, de faire ce qu’il lui plaît de faire tout en restant une femme passionnée et ayant envie de plaire ! Rafael. Séducteur, coureur de jupon véritable homme à femme – généralement au physique avantageux et à la cervelle qui fait défaut … – sera instantanément séduit par Aleth. Mais les deux personnes ont un tempérament similaire, forcément il y aura des conflits.

Pour résumé : J’ai beaucoup aimé cette histoire. Je dirais même quelle est excellente compte tenu du fait que l’histoire d’amour n’est pas trop clichée, pas trop enrobée de sucre à en dégoûter de lire. C’est une histoire d’attirance et de passion sans en faire trop, une histoire où on cherche la vérité et on l’on se rend compte que nous avons fait les bons choix même si ils sont difficiles. Des livres comme sa on en redemande, surtout cette simplicité et ce jeu de séduction m’ont ravie !

Viper T2 – Alexandra Ivy

V.O : Embrace the Darkness

416 pages aux éditions Milady

                              ● Synopsis :

Lady Shay est la dernière de son espèce. Mi-humain, mi-Shalott, son sang est un inestimable aphrodisiaque pour les vampires qui le considèrent comme encore plus précieux que l’or. Même si les Shalotts sont des assassins de renom, une malédiction lancée à l’encontre de Shay l’envoie dans la quartier du marché aux esclaves, où son sort est plus qu’incertain… Viper, le captivant chef d’un clan mortel de vampires, n’arrive pas à s’expliquer son désir de posséder cette belle Shalott qui lui a sauvé la vie par le passé, mais maintenant il est libre de faire ce qu’il veut d’elle. Étrangement, alors qu’il désire à la fois le sang et le corps de Shay, il voudrait qu’elle s’offre volontairement à lui. Mais un mal secret poursuit Shay depuis qu’elle a quitté le marché aux esclaves aux côtés de Viper. C’est un mal qui met en danger l’existence même de Viper et des siens et il n’y a aucune raison qu’il doive se frotter à un tel danger juste pour protéger une Shalott. Mais l’amour qu’il ressent pour Shay est suffisant pour lui donner la force d’aller en enfer pour elle si ça signifie passer le reste de l’éternité à la tenir dans ses bras.

                              ● Mon Avis :

Voilà le second tome de la saga des Gardiens de l’Éternité. Et c’est avec un grand plaisir que je m’y suis plongé !

Le style de l’auteur : Toujours aussi simple et aussi fluide, très facile à lire. Cette saga me fait toujours penser à la Confrérie de la dague Noire où chaque tome est un gros plan d’un personnage en particulier tout en gardant dans l’intrigue les personnages déjà vus. Une note aussi sur les personnages décris : chacun a bien son caractère, son mode de vie. Pas de répétition lourdes.

Au niveau de l’histoire : Viper, est depuis sa rencontre avec le St Graal des vampires la Shalott, attirée irrésistiblement par la dernière de son espèce : Shay. C’est lors d’une vente aux enchères où Shay été le produit à vendre, qu’il l’achète. Mais une personne immensément puissante veut elle aussi mettre la main sur la Shalott aux pouvoirs guérisseurs immenses …

Pour les personnages : Viper est depuis la lecture de cette saga, mon personnage préféré. Charmeur au grand coeur, Don Juan, il incarne le plaisir charnel. Son statut au sein de la race des vampires en particuliers m’a beaucoup intéressé. Son genre agaçant, son style séducteur et un poil macho ferait fondre la plus froide des femmes.

Pour résumé : Non cette saga n’est pas forcément riche en pensées philosophiques, quand sexe, amour et passion sont en jeu. Cette saga est juste un bon moyen de s’évader après une lecture difficile, c’est une lecture de séduction et de force en même temps, même si les personnages utopiques – grands, magnifiques, des Apollons comme on en rêve – sont un peu dépassés . Donc pour conclure, je peux dire que ce second tome est très bien. Toujours aussi plaisant de suivre et de découvrir des personnages, l’histoire d’amour, l’amitié et le jeu des muscles forment un cocktail parfait. Toujours le même schéma cependant, on se déteste, on s’aime ?, et oui on s’aime … Mais tellement divertissant !

Mon avis sur le tome 1 ici

Mon avis sur le tome 3 ici

Les diamants du passé – Nora Roberts

V.O : Remember When

413 pages aux éditions J’ai Lu.

                              ● Synopsis :

Dans la paisible ville d’Angel Gap, tout le monde connaît Laine Tavish et sa boutique d’antiquités, mais personne ne se doute qu’elle est la fille d’un célèbre cambrioleur. Or, un vieil ami de son père débarque à l’improviste. L’homme a juste le temps de lui chuchoter quelques mots sibyllins avant de se faire écraser par une voiture. Accident ou meurtre ? Quand sa maison est mise à sac, quand un séduisant inconnu fait irruption dans sa vie, et quand elle apprend que son père a dérobé plus de vingt millions de dollars, Laine doit se rendre à l’évidence : c’en est fini de sa tranquillité…

                              ● Mon Avis :

Etant un grande romantique, les histoires d’amour m’ont toujours plu, et je ne peux être que servie par Nora Roberts un des auteures phares de ce genre !

Le style de l’auteur : Un style assez standard, fluide et tout de même assez vif. Malgré la romance présente, Nora Roberts sait allié histoire d’amour, suspens et enquête policière. Ici, ce n’est pas une histoire d’amour qui sent la guimauve, l’amour est bien présent mais l’auteur ne s’épanche pas tellement sur le sujet.

Pour les personnages de l’histoire : Aucun n’a vraiment été un coup de coeur, sauf peut-être Eve, l’enquêtrice. Sa façon de traité les affaires avec poigne, le fait quelle ne s’embarrasse pas de la bureaucratie, son tempérament fort à l’extérieur m’a beaucoup rapprochée du personnage. J’aime les femmes fortes.  J’ai bien aimé sinon chacun des autres personnages, ils sont très attachants.

Pour l’histoire : J’ai beaucoup aimé ce livre de Nora Roberts parce que l’histoire est séparée en deux parties : Tout d’abord nous avons l’histoire d’un vol de diamants avec Laine et Max. Ces deux-là fonderont leur famille. Dans la seconde partie : 50 ans après la petite-fille du couple, Samantha, publie un livre sur l’histoire de ces diamants, le rôle qu’à jouer sa famille et le fait qu’un quart de ces diamants n’ont jamais été retrouvé. Et 50 ans après surviennent des meurtres, dans le but de retrouver ces diamants …

Pour résumé : Une agréable surprise de voir la particularité de ce roman. Deux histoire emmêlées à des années d’intervalles. Pourtant à aucun moment on ne perd le fil de l’intrigue. Dans la seconde partie j’ai apprécié que l’histoire ne reste pas centré sur la famille de Laine et de Max, mais que nous suivons la policière Eve – qui d’ailleurs réussira à résoudre cette affaire avec brio -. Pas d’amour gnan-gnan, mais une simple petit histoire, pas de sexe non plus qui peuvent choqué certains … Mais une très jolie histoire avec des personnages simples mais attachants, une intrigue qui tient en haleine jusqu’au bout. Comme quoi, les diamants ont toujours fait tourner la tête des gens …

Styx T3 – Alexandra Ivy

V.O : Darkness Everlasting

416 pages aux éditions Milady

                              ● Synopsis :

Darcy Smith a toujours senti qu’elle était différente des autres. Détenant un secret suffisamment important pour mettre un terme à une race entière de démons, elle devient malgré elle un pion dans une lutte entre vampires et garous. Styx, l’Anasso des vampires, brûle de désir pour Darcy. Il est prêt à tout pour la protéger de Salvatore Giuliani, le chef redoutable des garous. Ce dernier souhaite faire de Darcy sa reine…

                              ● Mon Avis :

Et me revoilà, en venant de finir ma lecture de la très appréciée saga des Gardiens de l’éternité. Je m’attendais après la fin du second tome, à trouver chez Styx un côté sauvage et arrogant et même cruel. J’ai été servie !

Le style de l’auteur est comme dans les tomes précédent simple. Avec le renforts et l’aide des anciens personnages des tomes précédents – Dante et Abby, Viper et Shay – notre nouvel héros qui n’est autre que Styx – connus sous ce nom pour le fleuve de sang qu’il laisse sur son passage – trouvera l’amour et l’affection avec une petite humaine.

Au niveau de l’histoire : Styx qui est l’Anasso, le roi de tous les vampires, se rend compte qu’une meute de loup-garous cherche avec une grande vivacité Darcy, une humaine sans famille habituée à la rue. Afin de prouver sa supériorité et le contrôle sur ce qu’il se passe sur ses terres, Styx kidnappe Darcy à la barbe de Salvatore le roi loup. Mais Darcy se révèle n’être pas seulement humaine …

Pour les personnages : Des 3 autres tomes que j’ai lu, Styx est le plus sombre des héros. Un passé que nous découvrirons au fil de l’histoire qui est très dur, un homme de combat redoutable… Un cocktail parfait d’une bombe atomique humaine. Doté en plus de cela à un physique de rêve, il fait tourner les têtes de toutes les femmes. Darcy quand à elle sort du lot aussi en matière de femme dont les vampires tombent amoureux. Je m’attendais, face aux révélations dont lui fait part Styx, à ce quelle soit terrorisée … Elle prend les choses plutôt bien, ce qui vaut chez elle une santé mentale solide. Levet est quand à lui toujours fidèle à lui-même : charmant avec ses mots français, la langue acérée des gargouilles, il en reste adorable.

Pour résumé : J’adore cette saga. Même si c’est gnan-gnan et parfois trop prévisible, mais j’apprécie ce changement de décors, de découvrir à la sauce de l’auteur une autre version du monde des vampires et des autres créatures surnaturelles. Ce genre de lecture nous permet vraiment de souffler si avant l’autre livre a été un peu moins … simple. J’ai beaucoup aimé retrouver les anciens personnages qui jouent un rôle dans cette histoire, surtout l’alliance des femmes pour Darcy dans le dos de leurs compagnons respectifs ! Une bonne dose d’amour …

– Mon avis sur le tome 1 ici

– Mon avis sur le tome 2 ici

À tout jamais – Nicholas Sparks

V.O : A Walk to Remember

224 pages aux éditions Pocket

                              ● Synopsis :

Chaque mois d’avril, Landon Carter est assailli par les souvenirs de sa dernière année de lycée. C’était en 1958, dans la petite ville de Beaufort, en Caroline du Nord. Fils de bonne famille, il aimait retrouver ses amis en classe, inviter ses jolies camarades, faire le mur de temps en temps, et se moquer de la fille du pasteur : avec sa bible, son éternel chignon et son dévouement sans faille qui plaisait tant aux grandes personnes , Jamie Sullivan avait le don de l’agacer. Pour le bal du lycée, Landon, qui se retrouve sans cavalière, est contraint de l’inviter. Elle le prévient : « D’accord, mais promets-moi de ne pas tomber amoureux de moi. » La vie en décide autrement : entre les deux jeunes gens, c’est le coup de foudre. Mais Jamie apprend à Landon qu’elle n’a plus que quelques mois à vivre.

                              ● Mon Avis :

Je viens de finir ce bouquin et j’ai aussi un avis assez mitigé. J’adore les livres avec de la romance, et au vus de la quatrième de couverture je m’attendais à avoir des larmes aux yeux avec des sentiments contradictoires comme la colère, la tristesse etc. Pourtant je n’ai guère eu ces impressions.

Pour le style de l’auteur, assez classique en somme, fluide l’histoire est prenante. Pourtant, au tout début du roman savoir que nous plongeons au coeur des souvenirs d’un homme aimant est une formidable entrée en la matière.

Au niveau de l’histoire : Landon est contraint de jouer une pièce de théâtre … Il aura pour partenaire Jamie, fille du pasteur toujours plongée dans sa Bible … Assez barbant pour lui. Fatalement il tombe fou amoureux d’elle … Mais une tragédie va les frapper. Je dois reconnaître j’ai bien aimé l’histoire. Le fait que Jamie et Landon soit de deux univers différent m’a permit de bien poursuivre ma lecture et de lui tourner une tournure plus mystique. En effet, tous le long de ce roman, Dieu est omniprésent. Jamie Lui fait entièrement confiance, mais Landon Lui montre quelques réticences. Malgré tout et l’originalité de l’histoire, cette lecture n’a pas atteinte mes espérances. Il y avait très peu d’émotion … J’ai trouvé le coeur du roman plat.

Au niveau des personnages : J’ai adoré les deux principaux : Jamie et Landon. Les deux sont obstinés, amoureux et attachant. Même si Landon a parfois été méchant avec Jamie dans le passé, on sent qu’il est la bonté incarnée.

Pour résumé : Un livre assez bien, heureusement qu’il est petit car il ne m’a guère touchée, compte tenue de mon passé assez similaire avec l’histoire. J’ai trouvé les émotions trop factices … Sauf vers la fin. On sent le rebondissement et l’amour. Le début et la fin du livre en  » flash-backs  » été une très bonne idée, sa change. Je me suis trompée en lisant :  » J’avais 17 ans quand ma vie a été bouleversée à jamais  » je ne pensais pas à cette fin .

Je ne veux pas te perdre – Barbara Cartland

V.O : Never lose love

158 pages aux éditions J’ai Lu

                              ● Synopsis :

Après la mort de sa mère, Josina se retrouve seule en Italie, sans un sou. Elle n’a pas d’autre choix que d’obéir aux dernières volontés de sa mère et de regagner l’Angleterre. Peut-être ce cousin éloigné acceptera-t-il de l’aider ? Contre toute attente, ce n’est pas un vieux monsieur acariâtre qui la reçoit. Non, c’est un homme jeune et séduisant, qui lui accorde l’hospitalité sans hésiter. Mais n’est-ce pas abuser de sa générosité ? Josina se sent terriblement gauche, dans ce milieu qu’elle ne connaît pas. Elle ne veut pas s’imposer. Dès demain, elle partira. Mais où aller ?

                              ● Mon Avis :

Voilà, je viens de finir mon premier Cartland. J’ai un avis assez mitigé, je m’attendais à un peu mieux que ça tout de même, car je suis une grande amatrice d’histoire à l’eau de rôôôôôôôôse et du bôôôôô prince charmant, mais là j’ai été un peu déçue oui.

Tout d’abord le début : Il se passe relativement vite, le voyage du couvent de Josina vers la maison de sa mère est raconté assez vite, pas d’ennuis jusqu’ici. Ensuite vient pour Josina d’entendre les dernières volontés de sa mère, là passage très intéressant ou l’on cerne les personnages : une mère qui a quitté son rend de princesse pour se marier avec un homme de classe inférieure avec lequel elle a vécu l’amour passionnel, mais qui a eu pour conséquence de la bannir de la famille Nevon, ensuite on apprend qu’elle se laisse mourir car son mari est mort dans un duel, qu’ils ont eu une petite fille Josina qui adoré ses parents et qui les a toujours pris pour modèle, en bref on apprend le pourquoi de l’histoire, ainsi que le passé des personnages ce que j’aime assez. Arrive ensuite son départ après la tragédie où elle doit se présenter dans une famille qui ne l’a en aucun cas connu, et demander l’asile. Elle tombe nez à nez avec le duc qui règne sur la famille, qui est jeune et séduisant.
7
Malgré les péripéties qui arrivera au château j’ai trouvé l’histoire d’amour entre le duc et Josina trop lointaine dans le récit – elle ne démarre vraiment que vers la page 120, sachant qu’il n’y a que 158 pages dans ce livre – cela m’a déçue. J’aurais voulu que ce soit moins mystérieux, plus concret. Second point négatif : l’invraisemblance de ce récit. Tout arrive pile poil : son départ alors que les domestiques devraient la retenir, le peintre quelle découvre d’un coup sur des tombes sur lesquelles elle n’est JAMAIS aller … bref trop de choses qui nous arriverait un coup sur 2 00 000 000. Malgré tout des points positifs : Son envie de partir et de ne pas se laisser faire pour Josina, j’ai admiré son courage – comme celui de sa mère d’ailleurs – c’est un très bon point – j’ai la sainte HORREUR que les personnages se laissent faire – . Alors voilà un avis très très mitigé sur ce bouquin, bon pour passer le temps mais surement pas un chef-d’oeuvre romantique.
7

Dante T1 – Alexandra Ivy

V.O : When Darkness Comes

382 pages aux éditions Milady

                              ● Synopsis :

Ce fut une journée chargée pour Abby Barlow. Dans à peine quelques heures, elle a survécu à une explosion, vu son employeur mourir, a fait un rêve saisissant et maintenant elle se trouve dans un hôtel miteux avec le sexy et suréel Dante, un homme qu’elle désire et craint. Depuis 341 ans, Dante est gardien auprès du Calice, une humaine choisie pour retenir la pénombre. Un terrible coup du sort a décidé qu’Abby serait dorénavant cette femme. Trois heures plus tôt, Dante aurait usé de tous ses charmes pour la séduire. Maintenant, son rôle est de la protéger. Et il en sera ainsi jusqu’à sa propre mort. Un plan terrifiant est en marche, un plan qui va plonger Dante et Abby au cœur d’une bataille épique entre le bien et le mal… et d’une course désespérée pour sauver leur amour…

                              ● Mon Avis :

Encore une petite nouveauté chez les Bit-Lit, comme je suis assez friande de ces histoires qui se lise vite et sans avoir d’être beaucoup concentré, je me met donc à ma lecture.

Tout d’abord, un poil de manque d’originalité de la part d’Alexandra Ivy, le fait que l’auteure ne développe pas assez ses descriptions concernant les monstres présent dans ce bouquin – en dehors de Dante bien sur, – me fait penser à n’importe quel autre livre pas comme Ne jamais tomber amoureuse, où c’est un univers tout nouveau qui est créer. Autre point un peu négatif – mais qui ne m’a pas tellement gênée j’adôôôre les histoire de love to love – l’amour est très très présent et l’attirance sexuelle, dans ce livre. L’intrigue aurait pu être un poil plus exploitée non ?
7
Concernant l’intrigue, c’est sympatoche de suivre notre Abby dans sa quête à sauvegarder sa vie – oui pas d’anneau à détruire pour que les forces du mal cesse d’exister hein – mais il faut se sortir du pétrin. Quoi de mieux pour cela que le plus sexy, beau et arrogant personnage que Dante ? En effet à eux deux et suivis progressivement par d’autre personnage, ils doivent trouver des sorcières – rien de nouveau sous le soleil – pour transférer le Calice qui a pris part dans le corps de Abby, dans un autre corps.
7
Au niveau des personnages : Abby – celle qui a le Calice en elle – , Dante – celui qui doit protéger au détriment de sa vie le Calice – et Viper – qui lui sera le personnage principal du tome 2 ! Et Viper va aider les deux tourtereaux à s’en sortir – . Abby a l’art de s’attirer des ennuis, mais c’est une femme au caractère bien trempée que nous avons là ! Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds quand bien même elle est attirée par notre Dante. Dante est … Dante. Un vampirus sixibus, comme on les aime. Très charmeur, arrogant il est attiré comme un aimant par notre Abby, et quand bien même il ne le serait pas, il le faut puisqu’il doit protéger le Calice. Et nous avons Viper, qui a la langue exactement comme son nom. Un peu beaucoup arrogant, mais prêt à tout quand on touche aux gens qu’il aime. Il est craint et respecter – parce qu’il est vieux ce vampire ouais ! -.
7
En BREF – je sais que vous en rêviez de ce bref – style toujours aussi simple chez nos auteur Bit-Litiste chéris, une lecture agréable comme je le disais sans prise de tête, où il y a pas mal d’humour ! J’ai bien apprécié, ça fait bien passer le temps. Manque un peu de dialogues développés sinon c’est assez GOOD GOOD dans l’ensemble !
7
– Mon avis sur le tome 2 ici
– Mon avis sur le tome 3 ici – 
7

L’appel de l’ange – Guillaume Musso

V.O : L’appel de l’ange

416 pages aux éditions XO

                              ● Synopsis :

Dans leur téléphone, il y avait toute leur vie.
New York. Aéroport Kennedy.
Dans la salle d’embarquement bondée, un homme et une femme se télescopent. Dispute anodine, et chacun reprend sa route.
Madeline et Jonathan ne s’étaient jamais rencontrés, ils n’auraient jamais dû se revoir. Mais en ramassant leurs affaires, ils ont échangés leurs téléphones portables. Lorsqu’ils s’aperçoivent de leur méprise, ils sont séparés par 10000 kilomètres : elle est fleuriste à Paris, il tient un restaurant à San-Fransisco.
Cédant à la curiosité, chacun explore le contenu du téléphone de l’autre. Une double indiscrétion et une révélation : leurs vies sont liées par un secret qu’ils pensaient enterrés à jamais…

                              ● Mon Avis :

Et voilà le dernier livre que j’ai lu durant mes vacances en Corse ! J’avais très hâte de le commencer vus l’enthousiasme des gens. C’est chose faite !

Tout d’abord, comment ne pas remarquer cette couverture magnifique ? Je ne comprenais pas pourquoi la jeune femme de la couverture tenait un flingue mais après lecture de ce bouquin tout s’éclaire.
Nous avons l’histoire des deux personnages principaux que tout éloigne mais que tout rapproche pourtant. Madeline est fleuriste sur Paris, Jonathan est restaurateur aux States. Après un banal échange de téléphone dans un aéroport, chacun va plonger dans la vie intime de l’autre grâce au téléphone portable, et découvrir qu’en fait ils sont plus liés qu’ils ne le croient.
7
Musso qui est l’un de mes deux auteurs favoris, m’a encore une fois totalement séduite. Rien que la mise en page de ce roman – avec par exemple des petits rectangle pour les SMS, des citations à chaque début de chapitre – me ravie et nous plonge encore plus dans l’histoire.
7
Dans ce récit, nous avons au début la description de la vie des personnages avant leur rencontre mais tous cela reste mystérieux.  Leur premier échange n’envisage guère une suite, puisqu’aux premiers abords ils s’insultent.  Dans la confusion d’un bar, ils échangent pas mégarde leurs téléphones. Puis petit à petit, piqué par la curiosité, les deux inconnus se servent du téléphone de l’autre pour mieux le connaître. Quand Jonathan parvient à ouvrir un dossier qui est le secret le plus protéger par Madeline, ils sont pris dans un engrenage.
7
J’ai tout simplement adoré les deux tempérament des personnages. Madeline l’ancienne flic qu’une histoire a bouleversée, est une femme forte avec un sacré caractère. Elle dirige sa boutique avec passion. Lui, Jonathan, est un homme plutôt fragile que la trahison d’une femme a brisé. Pourquoi j’ai bien apprécié cette lecture simple ? Tout simplement parce que le style de l’auteur me plaît. L’histoire est assez originale et bien ficelée. Elle tient en haleine jusqu’au bout ! Petit bémol quand même : Juste le passage où Jonathan  » comprend  » le message envoyé par la jeune fille enlevée tous ça pour former le mot cicatrice… Je n’ai pas trouvé ce passage bien rattacher au reste. Sinon c’est génial !
7

Il y a longtemps que je t’aime – Nicole Avril

V.O : Il y a longtemps que je t’aime

256 pages aux éditions France Loisirs

                              ● Synopsis :

J’écris en 2010 et je m’appelle Antoine. Ma jeunesse s’est passée dans les années 80-90. En fait, c’est toute ma vie qui s’est jouée a ce moment-la. J’avais quatorze ans, Ma mère venait de me mettre a la porte et j’avais trouve refuge chez mon père. Il habitait prés de la tour Eiffel, une grande maison dont les étages supérieurs formaient un immense atelier. Le domaine de Pauline, la fée Lumière, Elle était photographe, la nouvelle femme de mo père, Je croyais la détester…
Tant de choses ont changé. Nous vivions au temps de la futilité. Une image chassait l’autre. On effleurait les jours. Ces années-là je les aimées, Pauline, parce que je t’aimais.

                              ● Mon Avis :

 Un livre trouvé à ma gare routière. Comment laisser à l’abandon un petit bijou pareil ? C’est insensé ! Comme vous pouvez le voir j’ai adoré, malgré une édition vieillotte.

C’est un livre écrit comme une autobiographie. Antoine raconte sa vie dans les années 80-90 maintenant, dans les années 2000. Il y a parle d’un sujet tabou : l’amour d’un adolescent pour … sa belle-mère. Une histoire touchante, les comparaisons de sa vie avant l’entrée de sa lumière et après.

Il y a longtemps que je t’aime a été un choc. Bien que le début ai été légèrement difficile pour s’y intégrer, le livre reste un petit trésor. C’est avec grâce et tendresse que Nicole Avril se met elle-même dans la peau d’un jeune garçon pour écrire son autobiographie. Les beaux passages se succèdent, ils expriment tantôt l’amour, tantôt la colère, tantôt la déception. La vie d’Antoine défile sous nos doigts, il n’y a aucune anomalie tout se déroule dans nos têtes en même temps que la lecture. Les descriptions sont bien faites sans être lourdes et nous découvrons encore quelques quartiers inconnus de France. Je vous recommande si ce n’est bien sûr ce livre mais aussi cette auteure. Elle arrive vraiment à nous imprégner des sentiments des personnages et on est presque voyeur sans leurs têtes.