Désordre et sentiments – Anna Gavalda

V.O : Désordre et sentiments

71 pages aux éditions France Loisirs

                              ● Synopsis :

 « Un petit récit haut en couleur écrit spécialement pour vous. Une fantaisie, vous verrez… Un moment de complicité joyeuse que je dédie à toutes celles dont on a brisé le cœur un jour et qui en sourient à présent. Puisque la lecture, c’est bien connu, console de tous les chagrins ! »

                              ● Mon Avis :

Etant une personne qui aime beaucoup l’écriture d’Anna Gavalda je dois dire que j’ai entamé ce bouquin – qui d’ailleurs m’a été prêté – avec beaucoup d’enthousiasme . A la lecture de la 4eme de couverture j’ai été tout d’abord surprise … Un récit pour nous lecteur ? Ca veut dire que ça nous touchera forcément non ? Et ensuite je vois pour ma soeur aussi ce qui signifie des choses assez personnelles sur l’auteure, les ingrédients étaient donc là pour que j’apprécie.

Tout d’abord parlons du nombre de page du bouquin : 71 ! Pas une de plus. 71 pages, mais que va-t-elle nous raconter ? Et enfin je l’ouvre. Les toutes premières lignes je ne comprend rien : Jeyrghl rrroui râvvvlorf rrheeu … Oui mais encore ? C’est après que l’on découvre tout. Gavalda nous fait directement entrer dans le vif du sujet dans THE action : pas de mise en place, et les présentations viennent après = un bon point pour elle, ça nous épargne les longues, très longues, TROP longues descriptions inutilement inutile. After, une SUBLIME description de sa soeur, d’elle, de elle et sa soeur, de leur point commun, de leurs différences, de leurs caractères de tous ce qu’il y a de plus intimes entre 2 soeurs l’auteure nous le fait découvrir ici et tous cela poétiquement S’IL VOUS PLAIT. Même quand l’auteure critique – gentiment ! – sa soeur comme par exemple elle est trop fleur bleue, trop émotive c’est toujours avec tendresse et délicatesse, toujours avec ce brin d’humour à la Gavalda. J’en dis trop ? J’men fiche ! Ensuite nous avons l’élément perturbateur … Oui j’ai passé mon bac de français cette année ET ALORS ? Donc cet élément perturbateur qui est le point de commencement d’une histoire qui fait rire, nous fait nous inquiéter pour les deux soeurs et qui est … un homme ! On les embarque au poste, on leur pose des questions, elles jouent les hypocrites, elles sortent, elles se marrent … Des actions qui auraient pu tourner au vinaigre mais qui pour les deux soeurs sont sources d’amusement et de rire compulsifs . C’est vers le milieu de ce récit que l’on comprend en fait les premières pages, et que j’ai – enfin … – compris les étranges dialogues de première pages – ouf ! – . La fin se déroule comme je l’imaginais, soeurs pour toujours, et toujours en se marrant elles se quittent pour se retrouver toujours. Livre idéal pour faire une pause entre 2 bouquins SuperEnnuyeuxMaisJeLeLisQuandMême … et idéal pour se marrer un petit peu. Un livre intime, petit et drôle, une Anna Gavalda comme on ne l’a jamais vus !
7
Publicités

Endiablade – Mikhaïl Boulgakov

V.O : Diavoliada

114 pages aux éditions Folio

                              ● Synopsis :

Dans la jeune Union soviétique des années 1920, Korotkov, modeste chef de bureau au Premier Dépôt central de matériel pour allumettes, est renvoyé du jour au lendemain. Révolté par cette injustice, il découvre peu à peu qu’il vit dans un monde peuplé de cauchemars dont seule la folie lui permettra de s’échapper.Une dénonciation satirique et fantastique d’une bureaucratie tentaculaire et diabolique.

                              ● Mon Avis :

En voyant le nom et le prénom de l’auteur, je me suis dit pourquoi ne pas tester un petit bouquin d’un russe ? Je n’en avais encore jamais lu. La couverture est à la hauteur du casse-tête du livre.

Nous sommes en pleine Union soviétique, et Korotkov se rend à son travail. Malheureusement, il est victime d’une injustice et décide de se révolter.
7
Bon faut pas se leurrer, je n’ai pas accroché avec l’histoire. J’ai vus d’autres avis qui faisaient de véritables louanges à ce petit bouquin de 114 pages, mais c’est ma faute. Je n’ai pas compris la profondeur du récit.  Pour moi c’était trop loin, je voulais une lecture sans prise de tête et je ne me suis pas forcer à comprendre ce que voulait nous dire l’auteur. Boulgakov a un peu le style de Vian, avec ses images ( bon, c’est 100 fois moins poétique chez le russe il faut dire ^^ ) . Mais je ne comprenais pas, tout était abstrait, c’était même S-F / nouvelle … Alors non je n’ai pas du tout aimé. Par contre, si je vois d’autres bouquins de l’auteur j’en lirais on ne sait jamais et je ne m’arrête pas à un premier échec même s’il est cuisant.
7
En bref, ce n’est pas mon genre de livre – maintenant je me méfie des livres à 2¤, j’ai été très très souvent déçue :\ -, mais je retenterais avec l’auteur. Ni je vous le déconseille, ni je vous le conseille étant donné que je n’ai pas pu vous expliquer clairement pourquoi je n’avais pas apprécié, je serais ravie de voir si des personnes ont aimé ou non.
7

Lilith – Kristin Cast, Alyson Noël, Richelle Mead, Kelley Armstrong, Francesca Lia Block

V.O : ?

264 pages aux éditions Black Moon

                              ● Synopsis :

Une jeune paria dont s’éprend un vampire, une créature enchanteresse qui apporte la rédemption – ou la damnation éternelle -, un château étrange où les peintures rappellent les morts à la vie, des expériences scientifiques qui tournent mal, un amour impossible entre l’élite et le commun des immortels… La tension amoureuse est palpable dans ce recueil de cinq nouvelles au milieu des séducteurs aux dents longues.

                              ● Mon Avis :

La couverture est magnifique, le titre enchanteur. Mais qui est cette Lilith ? Première fausse opinion de ma part : Lilith n’est pas le personne tout le long de ce bouquin, on ne l’aperçoit qu’à la fin. Secundo : ce sont des nouvelles. Moi qui ne suis pas fan j’ai mis un certain temps avant d’ouvrir ce livre … Mon ressentis sur les 5 nouvelles de Lilith :

* Le soleil interdit : De nouvelles créatures et l’action démarre au quart de tours, voilà une nouvelle assez rafraîchissante. Le style d’écriture de l’auteure n’est ni bon ni mauvais, ça ce lit tout simplement. Pourtant, j’ai beaucoup aimé la fluidité des actions le fait que les personnages ne se tombe pas bêtement dans les bras, il y a des repousses et des prises de risques. Malgré tout, le dénouement est connu d’avance.

* Bring Me To Life : La nouvelle la plus  » classique  » entre le fantastique et la romance, avec une pointe de Dracula. Dans cette nouvelle, la mise en place du décors est une peu longue mais chaque page est une surprise surtout la fin. Le style de l’auteur est mon préféré parmi toutes les nouvelles de Lilith. Surprenant mais d’une grande fluidité, parfois même le passé se confond avec le présent ce qui rend l’histoire encore plus mystérieuse. J’ai trouvé par contre que la fin arrivé trop vite …

* Les Autres : Attention avis surprenant : c’est ma nouvelle préférée. Un mélange de poésie noire, avec une mise en page très particulière. J’avoue avoir du recommencer plusieurs fois le début de lecture mais derrière des décors surnaturels se cache une histoire même de coeur, de passion et d’amour. Au delà d’un récit de créatures plus que bizarres, ce texte pencherait vers des pensées de métissages, de brassages de cultures qui se détestent et qui l’une avec l’autre sont complémentaires et deviennent des âmes soeurs. Un véritable coup de coeur pour cet univers très sombre, où Sol et Rheena découvrent la liberté la joie et l’amour. ♥

* Traquée : D’emblée nous avons affaire avec des vampires. Kat est une vampire et compte partir pour NY avec sa protectrice Marguerite. Malheureusement elle prend la voiture et a un accident … Et se réveille dans une chambre avec 2 garçons qui sont vampires. Moi qui adore Kelley Armstrong, je m’attendais à un peu mieux je dois dire. Traquée me fait trop pensé à Capture le second tome de la série des Femmes de l’Autremonde. Une fille est poursuivie par des méchants médecins, qui veulent en apprendre plus sur les vampires avec leur labo super développé. Sinon l’histoire est rapide à lire et l’humour de l’héroïne est aussi au rendez-vous.

* Lilith : Alors cette nouvelle là j’ai un avis plutôt négatif … Nous avons Paul Michael, garçon à part qui vit dans un monde qu’il a créer. Il est déconnecté de tous et de tous le monde et se fait souvent martyrisé par ses camarades. Un jour débarque une nouvelle élève au goût assez gothique : Lilith. Paul Michael ne pense plus qu’à elle et un soir ils s’échangent leurs sang … Alors oui je n’ai pas aimé. Le début commencé plutôt pas mal, les descriptions petites suffisaient largement le texte n’était pas lourd. Mais dès que Lilith arrive tout dérape : on dirait que l’auteur fait une avance rapide, comme s’il bâclait son texte. Tout se passe trop vite, Paul Michael donne sa confiance trop vite à Lilith, les raisons de son aide, bref tout cela passe trop vite et gâche considérablement la lecture.

Je n’aime souvent pas les nouvelles, mais ce livre là a été plutôt une belle réussite. Les nouvelles ont toutes un thème en communs et chaque auteurs à leurs manières nous plonge dans un univers différents. Ouvert à un public de tous les âges ! Par contre je trouve que le résumé de livre ( la 4eme de couverture … ) est un peu trop vendeuse, les termes  » glacer le sang  » sont un poil trop exagéré sincèrement …