La mode est au rouge sang – Valérie Stivers

V.O : Blood is the new black

316 pages aux éditions Fleuve Noir

                              ● Synopsis :

Kate Mc Alliston vient d’être embauchée comme stagiaire à la rédaction du prestigieux magazine Tasty, référence en matière de mode, capable de faire et défaire la tendance en deux ou trois phrase bien senties. Ses dirigeants – d’une minceur vertigineuse et d’une pâleur mortellement chic – font couler beaucoup d’encre et certains vont jusqu’à les surnommer les vampires de la mode. Du second degré bien sûr ! Quoique… Force est de constater que, malgré la vue imprenable sur Manhattan, personne ne remonte jamais les stores, qu’un breuvage rouge foncé a remplacé le café, que l’ail est tout bonnement interdit à la cantine, et que certains dissimulent de longues boîtes en bois dans leurs bureaux… Bientôt, un premier cadavre est retrouvé, celui d’un petit chien portant une trace de morsure cachée sous son collier. Et ce n’est que le début ! Kate doit rapidement trouver un échappatoire si elle ne veut pas que son stage se prolonge… éternellement !

                              ● Mon Avis :

Ca fait un petit moment déjà que j’ai lu ce livre et je n’en garde aucun souvenir qui m’ait particulièrement marqué, ça a juste été pour moi un livre passe-temps sans ancrage particulier.

Le style de l’auteur : Très très simple. Pas de marques particulières pas de distinctifs particuliers, simplement un auteur qui pose sur papier une histoire qui ne m’a pas touché du tout. On a simplement l’impression d’être spectateur d’évènements, l’auteur ne cherche pas à nous toucher à nous transporter et c’est dommage.

Pour l’histoire : Oui ! Kate est enfin entrée dans les entrailles des magazines Tasty … Mais à quel prix ? Elle sent que quelque chose cloche dans les coulisses de ce magazines … Les créatures surnaturelles existent-elles vraiment alors ?

Pour les personnages : Le flop. Vraiment aucun personnages creusés, j’ai été déçue de leurs superficialité, du manque presque d’investissement de l’auteur. Aucune accroche … Dommage. L’histoire  » d’amour  » moi qui adore ça a été bâclée. Ce qui sauve un peu le personnage de Kate c’est que nous pouvons facilement nous identifier à elle.

Pour résumé : Oui le Chick-Lit est un style léger. Je ne le retrouve que très peu. De même que le Bit-Lit… hop un vampire et sa y est c’est classé en Bit-Lit ! Je trouve que non ici. Le passage rapide de l’histoire, le manque de précision et de création pour son histoire ne peux pas faire entrer ce bouquin dans Bit-Lit. Malgré tout, c’est une belle association – mode et surnaturel – mais le point positif s’arrête là !

Publicités

Accro T2 – Michelle Rowen

V.O : Fanged and Fabulous

362 pages aux éditions Milady

                              ● Synopsis :

Mon nom est Sarah Dearly et j’ai un gros problème. Le mois dernier j’ai été changée en vampire au cours du pire rendez-vous en aveugle de ma vie. Ensuite, j’ai réussi, complétement par accident, à initier une guerre entre les vampires les plus calmes et une bande de chasseurs de vampires sociopathes qui m’ont surnommé la tueuse de tueurs.
Aujourd’hui je sers d’appât pour faire sortir le leader des tueurs de vampires de son trou pendant que mon sublime petit ami de 600 ans, Thierry, a l’air de vouloir me mettre un vent et que mon chaud bouillant ami Quinn essaye de tourner mes cours de self-décense en partie de jambes en l’air. Vous savez quoi ? J’en ai marre. J’ai donné. Y a un moment où une vampire doit juste ravaler sa fierté et se jeter à l’eau pour avoir ce qu’elle veut. Et dès que j’aurai trouvé de quoi il s’agit, c’est exactement ce que je vais faire…

                              ● Mon Avis :

C’est avec bonne conviction que j’entame ce tome. Ayant bien aimé le Tome 1 et surtout l’histoire d’amour naissante, je me suis activée à la lire … Si ce n’est pas  » précipitée  » /  » engloutie  » ce second tome.

Le style de l’auteur : Très simple, très fluide mais avec une bonne dose d’humour c’est surtout ce que je retiendrais de cette saga. C’est à la fois très simple, très sentimental et rafraîchissant.

Au niveau de l’histoire : Rivalité entre deux hommes : Thierry et Quinn qui se dispute la belle Sarah. Mais, avec l’acquisition d’une réputation fort glorieuse, elle devient LA cible des vampires et en plus de cela, Thierry tombe dans un piège et risque d’y laisser sa peau …

Pour les personnages : Sarah est telle quelle dans les deux tomes. Toujours aussi pétillante, farfelue, extravagante, et surtout pleine d’humour elle reste mon personnage préféré. Armée d’une bonne dose de courage – ou pas – elle affrontera bien des dangers pour un homme. J’ai trouvé quelle avait un peu plus de caractère dans ce tome, elle se laisse moins abattre par l’éloignement de Thierry et décide de se battre et de relever la tête et même à faire des sorties de son côté même si les sentiments sont toujours là. Thierry lui est plus distant que jamais … Pour plusieurs raisons. Mais c’est sa jalousie qui en est la principale cause. Sérieusement, pourquoi les hommes pensent que de nous laisser sa nous fera aller mieux ? Hé ho réveillez-vous !

Pour résumé : Un tome qui pour moi est meilleur que le précédent – sûrement parce que l’histoire d’amour est vraiment présente et prend le pas de l’action … – Une Sarah plus déterminée que jamais et qui sait ce quelle veut. Ce tome finit sur une note positive et j’aime ça, mais par contre on sent que l’histoire va s’arrêter pour Sarah … On dirait qu’il n’y aura pas de suite c’est dommage. L’auteur ne laisse quasiment aucun mystère . Dommage.

Sainte Futile – Alix Girod de l’Ain

V.O : Sainte Futile

305 pages aux éditions Anne Carrière

                              ● Synopsis :

 Les articles d’humeur de Pauline Orman-Perrin, dite POP, dans le magazine Modelle, ont fait sa réputation de journaliste vive, rigolote et gâtée. Après un douloureux accident du travail dans une boutique à la mode et une rencontre – rêvée ? – avec Dieu, POP se voit confier une mission : donner du sens à sa vie. Mais transformer une famille désordonnée et joyeuse en cellule d’accomplissement de soi et un magazine féminin en temple de la quête de sens, est-ce bien raisonnable ? Son mari et ses enfants s’habitueront-ils à la personne d’humeur égale qui leur tient lieu d’épouse et de mère ? Les rédactrices en chef de Modelle, continueront-elles à employer une journaliste qui refuse d’écrire la moindre perfidie sur qui que ce soit ?

                              ● Mon Avis :

Encore un petit Chick-Lit pour mon été. Le titre me plaisait bien et me donnais l’impression d’avoir à lire un peu du genre Gossip Girl hé bien je dois dire que non.

Nous avons Pauline Orman-Perrin dites POP, une journaliste pour magazine de mode que les lectrices adorent. Elle est futile – Hahaha ! – ne vis que pour interviewer Brad Pitt, que pour s’habiller en tailleur de marque. Mais un accident avec des bouteilles d’eau minérales va faire basculer sa vie et va la changer radicalement.
7
Je vais être franche, c’est ENCORE une déception au niveau des Chick-Lit – et dire qu’il m’en reste au moins 3 ! -, pourquoi me direz-vous ? Notre POP m’a complètement saoulé. D’une femme superficielle avant son terrîîîîîîîble accident, nous avons après une femme transformée en Sainte Catherine. D’un extrême elle passe à l’autre car elle a rencontré Dieu sous la forme de Karl Lagerfeld. Pour revenir près de siens, Dieu lui donne la mission – si vous l’accepter – de faire le Bien, l’Utile le bon quoi. J’ai d’ailleurs trouvé la transition entre son ancienne et sa nouvelle vie totalement absurde et grotesque. Elle se met à ouvrir son karma, à fréquenter des temples à s’habiller qu’en matière 100% bio, bref un ennuis monstre. Ce livre est trop plat, et même l’humour – je dois dire qu’il y en a un peu quand même – n’est pas assez présent. L’idée était assez bonne mais l’auteur n’a pas su la développée convenablement résultat : Un personnage plus abominable après l’accident comme si en quelques heures elle changeait du tout au tout.
7
Heureusement UN point positif : la facilité de la lecture, un Chick-Lit n’est jamais casse tête c’est pour cela que ce bouquin n’a pas la note minimale.
4
En bref, déception, déception, déception est au beau fixe. Histoire nulle, personnage de POP qui m’énervait au plus haut point et l’intervention divine mal faite. Je ne vous le conseille pas du tout.
7

L’Accro du shopping dit oui – Sophie Kinsella

V.O : Shopaholic Ties the Knot

532 pages aux éditions Piment

                              ● Synopsis :

Sa devise ? Je dépense donc je suis. Sa vision du devoir conjugal ? Choisir LA bague indémodable. C’est insensé et pourtant Becky Bloomwood va se marier ! Et inutile de dire que les préparatifs s’annoncent… catastrophiques : très vite, se pose la délicate question du lieu où célébrer l’union. Dans le jardinet ridiculement british de papa, avec tente bariolée et robe de mariée qui vous fait la silhouette « d’une saucisse dans un chausson de pâte feuilletée » ? Ou au mythique hôtel Plaza, sous l’égide de la belle-mère, authentique Cruella au total look fashion ?
Écartelée entre goût du luxe et respect des traditions, Becky la flambeuse va cette fois-ci devoir choisir. Pour le meilleur et pour le rire…

                              ● Mon Avis :

C’est la toute première fois que je lis les aventures de Becky, la fameuse accro du shopping. Je m’attendais à des gaffes, à du rire et à du rebondissement. Je n’ai pas été déçue ! Je n’ai lu que le tome 3, mais rien n’empêche la compréhension de l’histoire et la plongée dans ce tome.

J’ai beaucoup entendue parler de Sophie Kinsella et je dois dire que j’aime beaucoup la manière dont elle écrit. C’est simple, léger mais tout ce tome n’est que rebondissement ! L’auteure à une manière bien à elle de mettre les nerfs de nos personnages à rudes épreuves. Heureusement, Becky est pleine de ressources !

L’histoire est à la base assez simple. Becky et Luke vont vivre le plus beau jour de leur vie ! Leur mariage. Pourtant rien ne se passe comme prévue … L’organisation, le lieu, jusqu’à la couleur des faire-parts Becky ne maîtrise rien … C’est ce que j’ai aimé dans cette histoire : l’amour n’est pas omniprésent et ne transforme pas ce Chik-Lit en gigantesque sucrerie, mais au contraire quand Bex croit avoir enfin trouvé une solution, une nouvelle avalanche de problème se pose … J’ai aussi beaucoup aimé les différences radicales entre l’Angleterre et les States. Le cher, le glamour, le chic mais aussi les apparences sont mis en avant aux Etats-Unis. L’Angleterre reste familiale, accueillante et sans chichi.

Au niveau des personnages : Becky est celle que j’ai le plus aimé. Pétillante, fraîche, pleine de vivacité et d’intelligence naïve, elle incarne les Américains qui vivent à 100 à l’heure ! On l’a sent amoureuse mais les préparatifs de ce mariage la dépassent. De faux pas en illusions, elle se retrouve dans une drôle de situation … 3 semaines avant le mariage. Elle est terriblement malmenée et ne cherche pas à faire porter ses problèmes aux autres, pourtant son côté  » je n’arrive pas à prendre une décision  » m’ont énervée … J’aurais aimé plus de repartie de sa part, notamment aux apparitions d’Alicia la Garce aux longues Jambes … J’ai beaucoup aimé un personnages secondaires : Danny. Extravertie, drôle on sent que l’on ne peut pas s’ennuyer avec lui … Dommage qu’il soit un brin chouineur. Sa créativité a failli lui causer sa perte … Mais sa détermination est à toute épreuve. J’ai aimé le culot qu’il a eu en posant chez Barneys ses propres créations.

Pour résumé, oui j’ai trouvé ce tome bien, peut être un peu long à mon goût surtout au milieu de l’histoire quand elle n’arrivait pas à se décider sur son mariage. Comme je l’ai dit, Becky m’a saoulée avec le fait qu’elle ne prenne aucune décision … Sinon un bon tome, ce n’est pas une priorité pour moi de lire les autres mais si j’en ai l’occasion je les lirait avec plaisir.

Un tout petit mensonge – Francesca Clementis

V.O : Would I lie to you ?

458 pages aux éditions Piment

                              ● Synopsis :

En règle générale, Lauren n’est guère encline au mensonge. Le problème, c’est qu’elle n’est pas très à l’aise en société. Une vraie reine des gaffes. Aussi quand on lui présente Chris, un garçon franchement séduisant, elle se dit qu’il serait temps de se montrer brillante et spirituelle. quitte à déformer légèrement la vérité. Oh, trois fois rien… juste de quoi déclencher une cascade de quiproquos…

                              ● Mon Avis :

Me voilà de retour mes Loulous ! Après près de 15 jours en Corse auprès de ma famille, je reviens avec mes chroniques. Après quelques réussites du côté de nos chèrs Chick-Lits chéris de l’été, je tente ce bouquin où le synopsis était prometteur… Et pourtant.

En premier lieu, Lauren le personnage principal attire la sympathie. Reine des gaffe, gros requin dans l’aquarium de la société, elle n’est pas à son aise et les mensonges lui viennent encore plus rapidement que sa date de naissance. Elle fait pourtant la rencontre dans un dîner que fait sa meilleure amie de Chris, qui l’attire.
Très bien nous allons commencer par les points positifs ( si j’arrive à en trouver plusieurs … ) : la fluidité du récit – OUF ! – c’est simple à lire et vus la taille du bouquin, vus qu’il a été plus que décevant c’est un véritable plus ! Finalement, ça n’a pas été Lauren qui m’a le plus touchée et auquel je me suis le plus attachée, ça a été Izzy – soeur de Chris – . Pourquoi ? Parce qu’elle se sent à part, parce qu’elle a quelque chose d’unique qui l’a fait sortir du lot, et aussi parce quelle est pleine de bonnes actions. Je crois qu’au niveau des points positifs c’est finis ..
7
Pour les points négatifs je vais tartiner ! Tout d’abord déçue, déçue que l’histoire ne respecte pas le synopsis : La relation entre Lauren et Chris est présente au tout début et tout à la fin, tout le reste l’histoire patauge. En plus de nous faire un résumé de daube – il faut dire ce qui est ! – les personnages sont d’une nullité extrême. On devine avant même qu’il se passe l’action ce qu’il va se passer, pas une once de suspens, de mystère. Lauren m’a trop agacé : de but en blanc elle devient écolo, ne pense plus qu’à faire de la randonner comme si c’était une révélation céleste non mais –‘ ! Un peu de vérité dans vos écrits ! Faite ça en douceur pour que ça fasse plus vrai quoi ! Creuser plus vos personnages.
7
En bref : HEUREUSEMENT que c’est simple à lire, et je me suis forcée à finir. Une fois de plus déception dans les Chick-Lit, sérieusement je commence à me lasser là … Faites mieux !
7

L’amour et son contraire – Julie Buxbaum

V.O : The opposite of love

416 pages aux éditions France Loisirs

                              ● Synopsis :

 À vingt-neuf ans, Emily Haxby a tout pour être heureuse : elle vit à New York, elle est avocate dans un célèbre cabinet d’affaires, et Andrew son compagnon s’apprête à la demander en mariage. Mais, soudain, elle décide de le quitter.
Emily est certaine d’avoir pris la bonne décision, et pourtant elle serait bien en peine de l’expliquer à ses proches. En dépit de son esprit bravache et de son apparente indépendance, elle doit bientôt reconnaître que cette séparation avec Andrew n’a pas grand-chose à voir avec lui, mais plutôt avec elle. Jess, sa meilleure amie est la première à l’alarmer : « Comment peux-tu être la personne la plus marrante que je connaisse et aussi la plus malheureuse ? Ça ne t’épuise pas ? »
Mais, dans l’immédiat, Emily n’a pas le temps de se poser trop de questions. Son patron, Carl, l’a mise sur une affaire brûlante : Synergon, une multinationale, est poursuivie par une cinquantaine de familles de l’Arkansas pour pollution de l’eau et prolifération des cas de cancers. Les dossiers s’empilent et les nuits s’enchaînent entre les quatre murs de son bureau. Mais lorsque Carl lui fait des avances parce qu’il croit avoir tous les droits sur elle, elle n’y tient plus et démissionne.
Car, en plus de ses remords sentimentaux, Emily a appris que son grand-père, l’inénarrable Papi Jack, est en train de mourir. Elle réalise que la vie est courte et qu’il est temps d’affronter ses vieux démons : elle entame une analyse, renoue avec son père, aide les siens face à la maladie. La disparition de Papi Jack fait écho à une autre, celle de sa mère, décédée lorsqu’elle avait quatorze ans. Un deuil qu’elle est prête à accepter aujourd’hui.

                              ● Mon Avis :

Voilà je viens d’en finir la dernière page il y a quelques instant et je tiens – tant que ma mémoire de poisson rouge est encore là – à vous le faire partager tout de suite ! Voilà l’histoire presque banale de notre héroïne : Emily – ou Em -, elle travaille dans un grand cabinet d’avocat, a un chéri-chéri qui veut l’épouser mais fou tout en l’air. Pourquoi ? Même pas elle ne le sait, et les remises en questions commence.

Ce livre est une réussite ! Moi qui ai souvent été – pas déçue – mais d’avis très moyen sur les Chick-List celui-ci est génial ! Emily a tout de l’héroïne contemporaine : une douleur dans le passé qui est la cause de ses malheurs aujourd’hui, un poste dans un grand cabinet d’avocat, un petit ami génial mais elle a ses propres démons à gérer, résultats : elle fou en l’air sa vie de couple, parce quelle a peur d’être délaissée et elle a peur d’aimée. Pourquoi j’ai été autant attachée à Em ? Tout simplement parce qu’elle me ressemble. Je me suis vraiment identifiée à elle, ce quelle pense je l’ai pensé, ce quelle fait je l’ai fait moi aussi, et je me suis un peu re-découverte en elle – bon le salaire du cabinet en moins il faut dire … – . Ce livre est une constante remise en question : pourquoi faire si ? Pourquoi pas sa ? Pourquoi je réagis comme ça face à telle ou telle chose ? Avec Emily on déprime, on rit, on pleure on saute de joie face à des problèmes comme le harcèlement au travail quand elle arrive à s’en débarrasser. On pleure quand Papy Jack fait ses adieux, on est soulagé de voir notre Em mieux, de voir quelle a repris le contrôle sur sa vie – et pas QUE sur son canapé … – Julie Buxbaum signe ici un grand livre sur l’amour, mais pas seulement l’amour d’un petit ami, l’amour de famille, les liens qui unit les uns les autres face à l’adversité, face à la mort. Un petit bijou d’expressions où chacun se reconnaîtra à un moment ou à un autre. Vive les héroïne contemporaine, dans le fabuleux USA ! Tout petit bémol, passage que j’ai vraiment peu apprécié mais bon, c’est pas tragique non plus : les passages chez la psy. Je pense que l’auteure nous retranscris fidèlement un passage chez un psy mais la technique de celui-ci est barbante, ce qui ne vaudra pas pour ce livre les 5 petites étoiles mais seulement 4 … Bon ok voir 4 et 3/4 d’une autre si je le pouvais.
7

Ce crétin de prince charmant – Agathe Hochberg

V.O : Ce crétin de prince charmant

246 pages aux éditions Pocket

                              ● Synopsis :

Une chose est sûre : le chevalier servant n’existe pas! Beau parleur, mesquin, égoïste, obsédé, irresponsable, voire désespérément immature, le mâle du XXIème siècle pencherais plutôt du côté « odieux crapaud », avec tout ce qu’il faut de ridicule et de veulerie affichée. Et ce n’est ni Ariane, jeune Parisienne branchée, mariée « par intérim » à un jeune loup de la finance aussi agaçant qu’absent, ni Justine, charmante célibataire juive new-yorkaise adepte des cuites au saké et nevrosée de première, qui vous diront le contraire. La preuve, les innombrables et irrésistibles mails que nos deux trentenaires délaissées – et déchaînée – ont décidé de s’envoyer le temps d’un jeu de massacre trans-atlantique à la fois acerbe et drolatique.

                              ● Mon Avis :

L’un des premiers romans Chick-Lit que j’ai lus, et je n’ai pas été tellement emballée … Donc je vais vous décrire l’histoire de Ariane et Justine, et même si l’histoire pour moi a été très bof, il y a des points positifs.
Ce sont deux femmes banales, même trop banale. Pourquoi est-ce que c’est pas bien hein ? C’est barbant je dirais. Personnellement je lis des livres pour m’évader, et pas pour revenir dans mon quotidien trop quotidien. Continuons avec les points pas trop positifs : le crucial manque d’humour. En effet j’ai trouvé que l’humour dans ce livre n’arrivait que vers la fin et encore par petite dose – notamment quand l’une des deux héroïnes est dans les bois perdues j’ai adoré ! – mais tous cet humour n’est pas suffisant pour un livre Chick-Lit je trouve. On passe aux points positifs : Utilisation des nouvelle technologie, c’est vraiment un roman contemporains où tout le monde peut se retrouver – avec les échanges de e-mails des deux amies – , il y a une relation d’amitié qui peut paraître impossible car l’une habite aux USA et l’autre à Paris et pourtant …

Agathe Hochberg nous parle de vérité aussi : qui n’a pas rêvé mettre dans une pièce aux tortures ses exs ? Les e-mails sont à eux seuls aussi des points positifs : On s’y croirait et l’auteur rajoute même ce que font les deux amies – mange des céréales par exemple – on se sent impliqué dans la vie des deux jeunes femmes et ça nous rapproche d’elles. Malgré de se s’être vus qu’une seule fois dans un mariage commun nous pouvons voir que dans ces mails les deux héroïnes se dévoilent, se racontent comme le ferais deux adolescentes. Pour tout résumé : Vous l’avez compris j’ai un avis très mitigé. Ce livre est très moyen, le titre colle parfaitement au bouquin : la vie banale de deux femmes, qui critiquent les hommes de maintenant et font face à leurs désillusions. Ce n’est surement pas le meilleur Chick-Lit que j’ai lu, l’humour fait trop défaut, le style est trop léger. Il atteint preeeeeesque la moyenne !

Des vacances inoubliables – Sophie Kinsella

V.O : Sleeping arrangements

340 pages aux éditions Piment

                              ● Synopsis :

La redécouverte des premières œuvres d’une romancière connue aujourd’hui sous le nom de Sophie Kinsella.
Un régal de comédie, désopilante et grinçante à souhait. Dans sa boutique de couture, Chloé rêve de partir en voyage avec ses deux fils et son compagnon, Philip. Aussi, quand un ami leur prête sa luxueuse villa en Andalousie, s’empressent-ils d’accepter cette offre tombée du ciel ! Piscine, farniente, sieste : rien de tel pour oublier tous les soucis. Malheureusement, une surprise de taille les attend à leur arrivée.
Amanda et Hugh, un jeune couple stressé, leurs deux petites filles et une invraisemblable baby-sitter couverte de piercings ont déjà investi les lieux… La cohabitation s’annonce délicate, d’autant que Hugh et Chloé ont jadis vécu une grande passion qu’ils se sont bien gardés de révéler à leurs conjoints… Et voilà comment des vacances de rêve pourraient bien tourner au cauchemar…

                              ● Mon Avis :

Hier soir je finis ce petit bijou de Chick-Lit. Moi qui n’ai pas l’habitude d’en lire ni de les aimer, j’ai passer un très agréable moment au bord de ma piscine.

Tout d’abord la couverture : Elle représente très très bien ce bouquin. Avec de jolie couleur d’été assez flashy, j’ai adoré !
7
Le roman commence avec le départ en vacance des deux couples, le premier Chloe et Philip – parents aux revenus moyens, deux enfants – et Hugh et Amanda – plutôt bourgeois, voyageant en première classe, baby-sitter, plein d’argent, deux petites filles – ils ne se doutent pas qu’ils vont se retrouver dans la même villa. Mais il se trouve que Chloe et Hugh sont d’anciens amants, mais Hugh a fuit quand Chloe lui a montré son bébé et depuis ils ne s’étaient pas vus – leurs deux conjoints respectifs ne se doutent de rien, ils ont dit qu’ils ne se connaissaient pas – . Le couple de Chloe est fragilisé par le peut être licenciement de Philip, elle se rapproche de Hugh et… Va-t-elle être infidèle ? Mais comment vont se finir ces vacances ? Et avec qui Chloe va-t-elle finir ? Je vais vous laisser découvrir.
7
Je tenais aussi à vous dire que derrière cet aspect vacance et Chick-Lit se cache un message sur la relation Chloe/Hugh et évidemment avec la perte du travail de Philip et le stress lié. Ce stress va engendrer des répercutions sur l’entourage des deux couples. En plus de ce message auquel on ne s’attend pas , il y la la recherche des personnages ainsi que toute la panoplie de réflexion, et d’actes que chacun adopte. Vraiment tous ça est assez recherché.
En bref : Un très bon Chick-Lit encore une fois prêté par une amie de ma mère, je me suis rarement autant régalé et je l’ai dévoré, et quasiment pas lâché – xD -, je vous le conseille, détente garantie !
7

Un baiser, l’addition – Heather MacDowell & Rose MacDowell

V.O : Turning tables

434 pages aux éditions France Loisirs

                              ● Synopsis :

Après son licenciement, Erin Edwards se voit obligée d’accepter un emploi de serveuse à la Roulette, un restaurant français de Madison Avenue à la clientèle très sélecte. Pour, elle, il ne s’agit que d’un travail alimentaire, en attendant de retrouver un poste de responsable marketing. Erin dispose de quelques jours à peine pour se transformer en serveuse haut de gamme et se faire une place dans le prestigieux établissement. Si les choses se révèlent plus compliquées que prévu, la jeune femme refuse de se laisser décourager par les difficultés qu’elle rencontre. Car il se pourrait bien qu’elle ait pris goût au rythme effréné de la vie en cuisine…

                              ● Mon Avis :

Hé bien non, je ne me laisse pas décourager si facilement même si les déceptions ont été grande sur les Chick-Lit. Et je suis bien heureuse d’avoir continuer pour découvrir ce genre de bouquin ! Il est tout ce que j’attend chez ce genre de livre  : du pétillant, de l’action, un peu de romance, un bonne grosse dose d’humour et les soeurs MacDowell y réussissent formidablement bien.

Après son licenciement Erin pense qu’elle va retrouver du boulot facilement dans sa branche – le marketing – et décline même 2 offres de contrats qu’elle juge trop bas niveau du salaire. La réalité de la vie la rattrape et grâce à un ami de son père, elle parvient à rentrer en tant que serveuse dans un grand restaurant de New-York. Mais malheureusement pour elle, elle tombe sur un chef égocentrique, qui hurle sur ses employé et une responsable qui ne vit que pour le shopping, mais dans cette situation elle sera épaulée par 2 serveurs Jane et Caton qui deviendront ses amis.
7
Au niveau des personnages : Erin. Elle est simple et accepte de faire ce qu’on lui demande. Elle est respectueuse envers ses supérieurs alors que je sais que le quart de ce qui lui ont dit je n’aurais pas pu le supporter –‘ !
Jane et Caton : Des amis formidables. Dès qu’ils peuvent donner des coups de mains, ils n’hésitent pas et ont été de précieux aliés pour couvrir Erin, raconter les derniers potins et la former à la Roulette.
7
Comme ce roman est écrit à la première personne je trouve l’histoire plus vivante, plus vraie et on y rentre beaucoup mieux. De plus, je trouve que ce Chick-Lit n’est pas qu’une  » lecture divertissante  » car elle passe un message : que les gens peu importe le métier qu’ils pratiquent n’ont pas à être jugé, et ceux qui le sont en ressortes plus fort – enfin c’est ce que j’ai trouvé -.
7
Pour résumé : VOILA LE GENRE DE CHICK-LIT QUE JE RECHERCHE ! C’est EXACTEMENT ça ! De l’humour, des personnages attachants et une pointe d’amour. Remuez le tout et vous obtiendrez la plume des soeurs Heather & Rose MacDowell, et c’est une franche réussite. Je vous recommande ce Chick-Lit !
7
 

De l’autre côté du lit – Alix Girod de l’Ain

V.O : De l’autre côté du lit

301 pages aux éditions Piment

                              ● Synopsis :

 » Je crois que je voudrais… être un homme. Un homme qui part le matin à 8 heures, revient le soir à 8 heures et entre-temps, tchlaaak, black-out ! Un homme à l’ancienne, d’une seule pièce, qui rit en secouant les épaules et se plaint qu’il n’y a plus de bière au frigo.  » Monsieur part le matin diriger sa grosse entreprise de matériel de chantier, madame travaille à mi-temps et s’occupe des enfants. Pourquoi comme ci et pas comme ça ? Ariane et Hugo, lassés du traintrain quotidien, ont relevé le défi : ils ont échangé leurs vies pour un an. La compréhension entre les sexes pourra-t-elle naître de la confusion des genres ? Grâce à cette épopée tonique et drôle, découvrez les aventures de ces grands explorateurs des temps modernes qui, pour découvrir des contrées vierges, n’ont besoin que de… passer de l’autre côté du lit !

                              ● Mon Avis :

Roman gentiment prêté. Vous avez conscience maintenant, que les Chick-Lit après de nombreuses déceptions me font un peu peur. C’est quand même après avoir lu le résumé que je me lance avec enthousiasme dans l’aventure.

Le style de l’auteur est … très Chick-Lit. Naturel, drôle et frais c’est toujours plaisant de voir à quel point un univers change d’un auteur à l’autre. J’ai dévoré ce livre, c’était très doux, stéréotypé mais touchant à la fois.

Au niveau de l’histoire, je la trouve plutôt originale. Pas d’accro du shopping plein au as avec la meilleure amie manucurée jusqu’aux cheveux. Ici, juste un couple que la routine étouffe sans jamais se l’avouer. Et puis un jour l’abcès se crève : d’un comme un accord Hugo et Ariane échange leur vie : emplois du temps, voiture, revenus et obligations c’est à dire : pour Ariane reprendre la direction de l’entreprise de son mari qui loue des engins de travaux, pour Hugo se charger des enfants, de l’avancement des travaux  et des charges de leur maison .

Au niveau des personnages : J’ai beaucoup aimé Lise la mère d’Ariane. Franche, naturellement gentille et belle elle incarne la mère, belle mère, grand mère et femme parfaite. Sa langue tantôt vipère, tantôt sucrée assure une fraîcheur comparé à d’autre personnage où on peut même deviner les prochains comportement.

Dans l’ensemble, oui c’est un Chick-Lit que j’ai apprécié. L’idée du thème de ce roman est originale et au fond, c’est ce que tout le monde pense : les femmes à la maison et les hommes au boulot. En voulant changer les choses, Ariane et Hugo nous offre une vision différente mais se perdent encore plus qu’avant cette tentative. Une belle vision des choses, innovante, loin des bling-bling de Sex and the City.