Parvana – Une enfance en Afghanistan – Deborah Ellis

V.O : Parvana, une enfance en Afghanistan

184 pages aux éditions Le Livre de Poche

                              ● Synopsis :

Parvana a onze ans et n’a jamais connu son pays autrement qu’en guerre. Une guerre de cauchemar, qui interdit aux femmes de sortir non voilées et sans l’escorte d’un homme, père ou mari. Assez grande pour être soumise a ces interdits, Parvana doit pourtant trouver une façon de les contourner. Car depuis que les taliban – groupe religieux extrémiste qui contrôle le pays – ont emprisonne son père, c’est sur elle seule que repose la survie de la famille…

                              ● Mon Avis :

Voilà un petit moment que ce livre me faisait de l’oeil dans ma PAL et voilà il est lu. J’ai passé un agréable moment dans ce pays si inconnu, à découvrir une famille et surtout découvrir une autre culture.Ce livre est aussi enrichissant au niveau de ce qui se passe en ce moment même dans ce pays. Fait pour la jeunesse, il permet de changer les mentalités et d’agir en faveur de l’Afghanistan et de son peuple.

Le style de l’auteur : Pour un roman jeunesse, pas la peine de sortir de grandes phrases. Un récit simple, des actions qui se succèdent et une anecdote pour les enfants. Pas de style particuliers, un livre qui se lit.

Pour l’histoire : Afghanistan. Invasion des talibans qui font régner la terreur avec de nouvelles lois notamment sur les droits des femmes, les restriction. Un pays où les libertés sont bannies. Une famille assez riche se voit contraintes à cause des bombardement de changer de maisons quasi quotidiennement et doivent se contenter de pièces de plus en plus petites. Le travail manque, la nourriture et l’eau manque, jusqu’au jour où le père de Parvana, seule personne en droit de travailler pour nourrir sa famille est arrêté par les talibans…

Pour les personnages : Nous voyons directement que la famille de Parvana est soudée. Tour à tour, chaque personnage aura sa minute de gloire pour une action déterminante du récit. Parvana, la fille mis en avant dans ce bouquin à une grande soeur et deux petits frères et soeurs. C’est une jeune fille déterminée avec beaucoup de courage et un peu rêveuse. L’entrée des talibans dans son pays a été faite avant sa naissance, elle n’a donc connue que cette peur, cette dégradation. Parvana trouvera la force pour subvenir aux besoins élémentaires de sa famille en prenant l’exemple de son paternel. Comme on dit l’espoir fait vivre !

Pour résumé : Un bon voyage dans un autre pays, une autre culture. Nous découvrons la condition des familles sous un régime qu’ils n’ont pas choisis. Nous voyons aussi les conditions des femmes : Mises à l’écart ne pouvant pas exercer de métiers, elles sont mises de côté au profit des hommes. Néanmoins le peuple d’Afghanistan ne se laisse pas avoir si facilement. Nous verrons la rébellion pacifiste, les écoles clandestines qui s’ouvrent mais la peur toujours présente. Un livre qui, à voir les conditions de vie de ces personnes, nous fait réfléchir. La fin reste un poil mystérieuse ce qui laisse au lecteur le soin d’imaginer à sa sauce la suite. Un bon petit moment de détente malgré un bouquin plus pour les jeunes ados !

Publicités

L’Attrape-coeurs – Jerome David Salinger

V.O : The Catcher in the Rye

253 pages aux éditions Pocket

                              ● Synopsis :

Le roman, écrit à la première personne, relate la période où Holden Caulfield, expulsé du collège Pencey Preparatory trois jours avant les vacances de Noël, retourne à la maison familiale, à New-York. Il déambulera en ville avant de devoir annoncer la nouvelle à ses parents.
Âgé de dix-sept ans, Holden est plein d’incertitudes et d’anxiété, à la recherche de lui-même. Il vit son passage à l’âge adulte et comprend qu’il perd l’innocence de l’enfance. L’une des plus belles images de l’auteur pour exprimer ce passage est lorsque Holden demande au chauffeur de taxi où vont les canards lorsque l’étang gèle. Salinger dans ce roman décrit avec ironie et justesse la société américaine des années 1950.

                              ● Mon Avis :

Que de mouvement autour de ce livre ! Classé longtemps numéro un des ventes à la FNAC, je me lance. Hé bien personnellement ça n’a pas été si bien que cela …

Le style de l’auteur n’a rien de particuliers. Ecris avec un langage assez dur et familier, certain le trouve choquant. Je ne me suis pas mise à la place du personnage comme je le fais si souvent … De plus la couverture est tout simplement horrible.

Au niveau de l’histoire, nous vivont 48 heures avec Holden qui s’est fait viré de son collège, il traînera 2 jours à NY et nous allons vivre avec lui ces moments. L’histoire en elle même ne m’a pas tellement intéressé … Je l’ai trouvé sans intérêt, guerre captivée si ce n’est par quelques passages . Le côté  » ados marginal  » ne m’a pas attiré … Et pourtant j’aime cet univers sombre.

Pour les personnages : Pas du tout accroché à son attitude, aux phrases. Bien que son attitude parfois osée peut plaire, moi pas du tout . Bien sur le personnage nous parle de son passé, des fois il y a des choses dont il ne veut pas parler ce qui m’a déplu.

Pour résumé : Hum non je n’ai pas accroché. J’ai survolé ce livre, je ne me suis pas investie dans l’histoire qui pourtant, en a éveillé plus d’un. Les dialogues, l’intrigue tout était là pour que je m’investisse mais non. Je ne saurais en dire plus, sinon que rien ne m’a touché …

Fièvre T2 – Maggie Stiefvater

V.O : Linger

406 pages aux éditions Black Moon

                              ● Synopsis :

Grace et Sam doivent se battre pour être ensemble. Pour Grace, cela veut dire défier ses parents et garder un secret dangereux . Pour Sam, cela signifie de se détacher de son passé de Loup Garou… Et trouver un moyen de survivre dans l’avenir. Ajoutez dans ce mélange, un nouveau loup nommé Cole, dont le propre passé a le potentiel de détruire la meute entière. Et Isabelle qui a déjà perdu son frère parmi les loups… Mais qui est néanmoins attachée à Cole..

                              ● Mon Avis :

Ayant bien aimé le tome 1, c’est avec plaisir que je me lance dans la suite des aventures de Sam et Grace. Dans Fièvre, Sam est redevenu humain, il ne mute plus par contre Grace est atteinte d’un mal que les médecins n’arrivent pas à cerner … En plus de ce problème, Sam a l’interdiction de voir Grace et doit s’occuper de nouveaux loups … dont Cole. Un jeune homme insolent à souhait.

Le style de l’auteur ne différencie pas. Assez fluide, j’aime toujours autant les différents chapitres dont chaque personnage est le narrateur. Sa permet, ici encore plus, d’avoir plusieurs avis d’une même situation.

Au niveau de l’histoire, c’est avec un moyen plaisir que je retrouve Sam et Grace. En effet, leurs effusion de sentiments me tape un poil sur le système … Heureusement que Cole et Isabel sont mis tout aussi en avant aussi. J’aime plus leur histoire, un peu bancale, pas tout à fait engagée et hésitante. Sa sonne plus vrai, plus authentique. J’ai apprécié dans les deux tomes, les péripéties. Ni trop énorme pour ne pas faire passer les personnages pour des super-héros, ni trop petite, juste ce qu’il faut pour des remises en question et de la tristesse.

Au niveau des personnages : Sa y est la guerre est déclarée ! Les parents de Grace jusqu’à présent apprécié Sam … Sauf que maintenant c’est tout autre. J’ai trouvé ces personnages si égoïste, eux qui préfèrent leurs passion plutôt que leur fille. Ils reprochent à Grace sa passion pour son petit copain … Un autre personnage qui fait son apparition dans le T2, et que je savais – presque – diabolique, c’est le papounet chéri d’Isabel. Un vrai … tordu, mais on sent qu’il sait quelque chose au niveau des loups … Les deux personnages que j’ai préféré : notre Isabel et Cole. Chacun ayant un  caractère bien trempé et des secrets à revendre, ils ne se tombent pas dans les bras immédiatement mais leur histoire – qui d’ailleurs n’en ai pas une – met du temps à se concrétiser et c’est, contrairement à Grace et Sam ce que j’aime chez eux. On connaît mieux Isabel, elle n’est pas qu’une garce froide et hautaine, elle aide les autres et s’est vraiment attaché au couple G& S.

Pour faire bref, j’ai mieux aimé ce tome 2. Il était plus riche en rebondissement, il y a moins d’amour guimauve et plus de brutalité – surtout par l’arrivée de Cole -. Ce tome aussi nous tient en haleine, nous voulons savoir si Sam finira par retrouvée sa bien aimée et si les embûches cesseront d’être sur leur chemin.

– Avis sur le Tome 1 ici

Frisson T1 – Maggie Stiefvater

V.O : Shiver

478 pages aux éditions Black Moon

                              ● Synopsis :

Grace, 17 ans, vit dans une petite ville du Minnesota, aux abords d’une forêt. A 11 ans, elle s’est faite attaquée par une horde de loups mais a survécu malgré les morsures, sauvée par un des loups de la bande. Les années ont passé, et un lien étrange s’est créé entre la jeune fille et ce loup, souvent présent autour de la maison, comme pour veiller sur elle. Lorsque Jack, un élève de son lycée, est retrouvé mort suite à une attaque identique à celle de Grace, la ville lance des chasseurs à travers la forêt. La plupart des loups parviennent à échapper aux balles, mais pas celui de Grace. Grace trouve alors devant chez elle un jeune homme blessé au regard étrangement familier…

                              ● Mon Avis :

Un grand merci à ma collègue qui m’a prêté ce livre. Plonger dans l’univers de Frisson a été génial, un mélange de fantastique et de romance. Je recommande ce livre !

Le style de l’auteur est assez classique en somme, très fluide et des personnages attachants. Les descriptions des paysages sont bien faites, on ressent bien les couleurs décrites, il y a juste ce qu’il faut pour nous donner des bribes des forêts tantôt lugubres, tantôt dorées de l’univers de Grace.

J’ai bien appréciée l’histoire. A mi chemin entre l’histoire fantastique – avec les garous – et la romance qui se noue entre Grace et Sam, rien avoir avec les autres histoires Bit-Lit : l’amour dans ce premier tome est présent oui, mais ne gâche pas l’histoire et l’intrigue en général en parole trop mielleuse – merci à notre Sam et sa retenue ^^ -. La présence de loup et non de personnages mi-homme mi-loup fait sortir encore un peu plus ce bouquin des autres. Le mélange est parfaitement homogène et bien dosé, en aucun moment l’imaginaire et la romance ne prennent le pas l’un sur l’autre. Un autre atout de ce tome c’est l’alternance des chapitres, nous avons Grace puis Sam qui tour à tour donnent leur point de vue dans des chapitres différent. La température est aussi affichée à côté du nom au début de chaque chapitre et c’est au milieu du roman que nous apprendrons l’importance de la température.

Au niveau des personnages, j’ai beaucoup apprécié Sam. Pas d’effusion d’affection contrairement à ce que d’autre personnage sont experts, il est respectueux mais torturé. Son histoire avec Grace s’annonce mal, pourtant il fera tout pour éviter … l’inévitable.

Pour ce premier tome, le mot qui me vient c’est : intrigant. Pas forcément innovant mais très intrigant, je meurs d’envie de me mettre au tome 2. C’est un bouquin qui se déguste, s’apprécie malgré des dialogues simples. Tous le long des pages, nous en apprenons plus sur les personnages, nous découvrons par exemple une Isobel par si exécrable que sa. Pour finir, ce tome nous laisse juste ce qu’il faut en haleine pour que l’on se précipite vers le tome 2 ! Ce que je vais faire ce pas.

– Avis sur le Tome 2 ici

Damnés T1 – Lauren Kate

V.O : Fallen

440 pages aux éditions Bayard Jeunesse

                              ● Synopsis :

Lorsque Luce rentre à Sword & Cross, un lycée d’éducation surveillée, elle est d’emblée attirée par le ténébreux Daniel.
Dans cet endroit sinistre où les portables sont interdits, où les élèves ont un passé lourd et où des caméras surveillent les moindres faits et gestes de chacun, Daniel devient une obsession.
Mais le jeune homme évite Luce, qui est aussi courtisée par Cam, un beau brun aux yeux verts. Malgré sa fascination pour Daniel, Luce n’arrive pas à résister à Cam. Ce dilemme perturbe la jeune fille, déjà déstabilisée par la présence d’ombres, qui la poursuivent et l’inquiètent depuis l’enfance.
Tout est conçu pour que l’ordre règne à Sword & Cross, pourtant ce lieu deviendra le théâtre de drames troubles et mystérieux

                              ● Mon Avis :

 Je flânais à Carrefour – je ne sais pas de pub hein ! – et cette couverture magnifique m’a attiré. J’ai lâché un autre roman pour venir toucher celui-ci et de plus près la couverture est encore plus belle. L’image en elle même est très bien réussie et le titre en relief fait ressortir le sombre du paysage. En lisant le résumé pourtant j’ai eu un appréhension : encore un livre jeunesse ? Vus et revus … J’avais peur de tomber dans un remake de Journal d’un vampire et Twilight. Et il faut dire que ce ne sont pas à ces romans qu’ils m’ont fait penser mais à la saga Eternels …

Donc. Nous avons notre Luce qui est l’héroïne, se retrouve plus dans une prison que dans un lycée. Dès son arrivée elle remarque un garçon Daniel, mais celui-ci se montrera désagréable et fera tout pour l’éviter, puis un autre garçon entre en scène : Cam. Tout le contraire de Daniel, Cam est charmeur et sociable et ne tardera pas à s’interesser à Luce. Très vite, Luce se doute qu’il se trame quelque chose dans ce lycée.
7
Au niveau des personnage : Mon Dieu la ressemble avec Eternel ! L’héroïne s’emourache d’un type, mais un autre type à la beauté ravageuse débarque – il incarne le mal évidement – et essai de la faire sienne. Au niveau des personnages et de leur caractère du déjà vus – on peut même faire une petite assimilation à Journal d’un vampire ^^ -.
7
A propos de l’histoire : la barre se relève je l’avoue. Il y a certain moment j’ai été surprise du camp que les personnages prennent – par exemple j’étais sur que tel personnage été gentil, mais en fait euh … -. Le fond de l’histoire est un peu plus original que les personnages, quand enfin Daniel rafraichie la mémoire à notre Luce l’intégralité du livre révèle enfin ses secrets.
7
Un petit bémol selon moi : le tome 1 dévoile trop de chose – par exemple la fin … – je m’attendais à avoir un peu plus de suspens car la fin de tome 1 ne me laisse absolument pas sur ma faim. Je pense prendre le tome 2, j’espère pouvoir mettre un meilleur avis !
7

Ne jamais te croire T2 – Melissa Marr

V.O : Ink Exchange

380 pages aux éditions Albin Michel

                              ● Synopsis :

Sombre, tourmenté et dangereusement attirant, il est le roi des Ténèbres et tous les fés le craignent. Chargée d’un lourd passé à seulement dix-sept ans, elle est humaine et ne sait rien de ces intrigues fascinantes et semées de pièges. Tout les sépare. Pourtant, les destins d’Irial et de Leslie sont irrémédiablement liés. Suite de Ne Jamais tomber amoureux.

                              ● Mon Avis :

Un peu à l’image de la saga de la Confrérie de la dague noire, chaque tome est indépendant tout en étant lié au prochain tome. Nous avons ici  en personnage la meilleure amie d’Aislinn, Leslie qui est une humaine et qui ignore tout des fés et du combat que certaines se livrent ainsi qu’Irial, le souverain d’une nouvelle cours des Fés : la cours des Ténèbres.

Le style de l’auteur est, comme dans le tome précédent assez simple. Néanmoins, il y a dans ce Ne jamais te croire, un plus. Le style se fait moins enfantin, plus mature. Les pages défilent toujours aussi rapidement, nous sommes directement plongé dans un mystère.

Au niveau de l’histoire : le contexte étant je trouve, un peu plus mature que dans le premier tome avec Aislinn, nous découvrons un peu plus l’univers que nous propose l’auteur, avec la cours de Ténèbres. Cette cours que dirige Irial, se sert des sentiments les plus mauvais des humains pour pouvoir survivre. Leslie est une humaine ne connaissant rien au surnaturel, décide de se faire tatouer. Elle est irrémédiablement attirée par un tatouage qui est en fait, le symbole qui la liera à tout jamais à Irial et qui fera d’elle, la reine des Ténèbres. Loin des sentiments parfois trop guimauve du premier tome, l’auteur donne ici un tournent plus noir, plus secret.

Au niveau des personnages : les deux personnages principaux nous révèlent une face cachée qui, au début du livre nous ne leur connaissons pas. En effet, Irial et Leslie semblaient réservés, distant. Chacun ayant un lourd passé, un poids sur les épaules. Au fil des pages nous les voyons plus sentimentaux, chacun essayant de persuader l’autre. Pourtant Niall, un fés lui aussi, s’apprendra de la jeune humaine.

En bref, c’est un livre qui se lit assez rapidement sans prise de tête. Un bon moment de détente, et d’originalité avec les Fés et leur différente cours !

Ne jamais tomber amoureuse T1 – Melissa Marr

V.O : ?

378 pages aux éditions Albin Michel

                              ● Synopsis :

 Ne pas lui parler.
Ne pas le toucher.
Ne jamais lui révéler que je peux le voir.

Elle est fragile et mortelle. Il est cruel et séduisant. Ainsi commence la bouleversante histoire d’amour de Keenan et d’Aislinn.

                              ● Mon Avis :

Le premier regard sur ce livre tout d’abord : Quelle superbe couverture ! C’est ce qui m’a direct attirée pour être exact. Je reviendrai à la couverture à la fin de ma chronique, car elle résume en fait l’histoire entre Keenan et Aislinn – j’adore les noms d’ailleurs ! -.

Histoire écrite à la troisième personne et nous avons succèssivement les points de vue des personnes : un coup nous savons ce que pense Aislinn., et après ce que pense Keenan. Dommage aux fidèles des suceurs de sââââng, ici ce ne sont que des fées, pas des petites créatures tous ce qu’il y a de plus gentil mais des fées quand même – Fés pour être exacte, un peu nymphes etc, il y  a 3 cours – de Fés hein – : Été, Hiver et Ténèbres ; les Ténèbres étant que très peu développés ici, on verra dans les prochains tomes . Histoire plus que banale : un beau garçon mystérieux – TOUJOURS ! – s’intéresse à une jeune fillette qui s’évertuuuue de le repousser. Pourtant bien que Keenan use non seulement de son charme, mais aussi de choses réservées aux fés pour séduire la jeune Aislinn, pourtant la fin n’est pas du tout comme je l’imaginais et cette fin m’a … assez déçue en fait. Pourquoi MonsieurRoiDeL’Ete s’intéresse à la fille ? Parce quelle possède la Vue – elle voit ce que les mortels ne voient pas en l’occurrence nos amis les Fés ! – . Que dire de plus ? Aislinn refuse son destin – celui de refuser de devenir Reine de L’Été et donc anéantir l’Hiver –‘ .. – mais sinon c’est une lecture plaisante. Pas de prise de tête, utilisant de très vieilles croyances – dans certaines cultures il y a des Fés pour tout, c’est un peu le même système que les religions pour moi –  une histoire peu banale et je compte bien lire les autres tomes . Pour en revenir à la couverture : le côté du garçon – doré, le type assez bogoss* , des yeux hypnotisants – sont pour Keenan. Le côté fille pour Aislinn – sa peau blanche la pureté ? – NON ? T’es forte Manon !

Journal d’un vampire T2 – L.J. Smith

V.O : The Fury & Dark Reunion

423 pages aux éditions Black Moon

                              ● Synopsis :

Elena s’est métamorphosée en une créature de la nuit sanguinaire et incontrôlable. Tiraillée entre les frères vampires, plus que jamais ennemis, elle doit aussi affronter un terrifiant adversaire, dont la menace se fait chaque jour plus vive. Tapi dans l’ombre, celui-ci n’attend qu’une chose : déchaîner contre Elena sa furie bestiale… et la vider de son sang ! Stefan et Damon n’ont pas le choix. Ils vont devoir s’allier pour empêcher que la femme qu’ils aiment leur soit de nouveau arrachée. Et il va falloir agir vite ! Car la force maléfique prépare un spectacle apocalyptique où, c’est sûr. personne ne sera épargné…

                              ● Mon Avis :

Le Tome 1 m’ayant moyennement plus, je me décide quand même à lire le Tome 2 . Et puis de toute façon, je me suis mis dans la tête de finir mes sagas et toc ! Nouveaux tomes dis avancement dans l’histoire et généralement un ratage comparé au tome 1. Heureusement quelques exceptions confirme la règle !

Notre triangle amoureux est toujours présent ! Damon, Stefan et Elena sont toujours aussi unis contre les forces mââââléfiques ! Malheureusement Elena se retrouvera dans une situation quelle n’a pas tellement voulut … Mais quel est le maître chanteur des forces maléfiques qui font régner la terreur à Fell’s Church ?

Un livre en 2 partie. Nous avons dans la première partie Katherine qui incarne la méchante de toujours, et dans la seconde Klauss qui est le méchant aussi. Donc, notre chère Elena n’est plus, ce qui n’est pas négligeable, une-poupée-croqueuse-d’homme. Elle est amnésique … Et recouvre d’un seul coup la mémoire. Euh … Et pourquoi elle est amnésique ? On en sait rien. J’ai trouvé ce passage invraisemblable par rapport au reste. Malgré tout, ce livre reste un assez bon divertissement, un bon moment de lecture. Rien de trop complexe pour nos petits cerveaux … J’aurais quand même un peu plus apprécié qu’Elena ait plus de caractère et que Stefan cesse ENFIN de se comporter en père vis-à-vis d’elle . Nous verrons ce que le tome 3 nous réserve …

– Avis sur le Tome 1 ici

– Avis sur le Tome 5 ici

Journal d’un vampire T1 – L.J. Smith

V.O : The awakening & The struggle

448 pages aux éditions Black Moon

                              ● Synopsis :

Dès l’arrivée de Stefan Salvatore à Fell’s Church, Elena, la reine du lycée, se jure de la séduire. D’abord distant, le garçon aux allures d’ange rebelle finit par céder à sa passion dévorante et lui révéler son terrible secret. Quelques siècles plus tôt, la femme qu’il aimait l’a transformé en vampire, avant de le trahir avec son frère ennemi, Damon. Des évènements tragiques se succèdent bientôt dans la région. Tout accuse Stefan mais Elena est convaincue de son innocence. Et si Damon, vampire cruel et assoiffé de sang, était derrière tout cela ? L’histoire est-elle amenée à se répéter ? Le récit captivant de deux frères vampires déchirés par l’amour d’une même femme. Un triangle amoureux d’une dangereuse sensualité.

                              ● Mon Avis :

Après les Twilight, c’est la saga qui fait l’évènement. Ayant comment dire … avaler ? Les 4 Twilight, je me dis que cette saga-ci sera prometteuse aussi. De bonnes surprises comme quelques déceptions pour une saga riche en rebondissement !

Deux frères transformés en vampires par une femme qu’ils ont passionnément aimé, retournent à l’endroit où ils ont grandis. Stefan compte reprendre une vie normale sans ce nourrir de sang humain, tandis que son frère Damon lui, ne vie que de débauche, de sang et de séduction. Stefan dès son arriver est totalement attiré par Elena qui est le portrait craché de Katherine… Celle que les deux frères ont aimés et qui les as transformé en vampire.

Ici je vais comparer la série & les livres. Tout d’abord et chose rare, j’ai préféré de 1000 fois la série ! Elle est juste géniale. La Elena de la série est beaucoup moins style populaire, elle est simple et souffre de la mort de ses parents. Damon dans la série reflète assez bien celui du livre – et le personnage est super bien jouer – il est toujours si arrogant, égoïste et égocentrique. Stefan lui est plus distant, moins collé à Elena ( je me demandais même s’il l’aimer vraiment … ). En bref, je trouve la série mieux. Au niveau du premier tome, les personnages de Stefan et Elena sont trop cul-cul la praline … On dirait les Edward et Bella de Twilight. Dans ce premier tome je ne trouve pas que ces deux personnages soient très creusés, ils sonnent creux … Comme Twilight je n’ai aimé que moyennement ce premier tome. On ne s’ennuie pas, le style est fluide ça ce lit mais … Il manque d’originalité.

– Avis sur le Tome 2 ici –

Avis sur le Tome 5 ici

Le petit prince – Antoine de Saint-Exupéry

V.O : Le Petit Prince

117 pages aux éditions Folio

                              ● Synopsis :

J’ai ainsi vécu seul, sans personne avec qui parler véritablement, jusqu’à une panne dans le désert du Sahara, il y a six ans. Quelque chose s’était cassé dans mon moteur. Et comme je n’avais avec moi ni mécanicien, ni passagers, je me préparai à essayer de réussir, tout seul, une réparation difficile. C’était pour moi une question de vie ou de mort. J’avais à peine de l’eau à boire pour huit jours. Le premier soir je me suis donc endormi sur le sable à mille milles de toute terre habitée. J’étais bien plus isolé qu’un naufragé sur un radeau au milieu de l’océan. Alors vous imaginez ma surprise, au lever du jour, quand une drôle de petite voix m’a réveillé. Elle disait : …  » S’il vous plaît… dessine-moi un mouton !  »
– Hein!
– Dessine-moi un mouton…
J’ai sauté sur mes pieds comme si j’avais été frappé par la foudre. J’ai bien frotté mes yeux. J’ai bien regardé. Et j’ai vu un petit bonhomme tout à fait extraordinaire qui me considérait gravement.

                              ● Mon Avis :

Qui n’a jamais entendu parler de l’une des plus grandes oeuvres françaises ? C’est l’un des bouquins les plus lus . Une histoire intemporelle, pour petit et surtout grand. Un bouquin où chaque relecture nous trouvons quelque chose de nouveau, de neuf.

Que dire sur cette oeuvre ? Y’a tellement de choses à ne pas manquer que sa devient dur. Tout d’abord l’histoire est très touchante et très enrichissante. En tant que conte philosophique, ce récit nous fait partager une morale. Mais laquelle ?
7
Tout d’abord, le fait de savoir ce dont nous AVONS BESOIN, et éliminer ou du moins réduire le futile. Il y a aussi la plus belle morale que je n’ai compris qu’après ma seconde lecture, faites par le renard : chaque chose est unique, et ce qui rend cette chose unique c’est tout l’amour que nous mettons à la faire pousser. Une formidable morale, pleine de poésie et d’images. C’est avec des yeux d’adultes que nous lisons ce livre, mais c’est notre coeur d’enfant qui est surtout toucher. De plus, j’ai eu la chance d’avoir la collection avec les aquarelles de l’auteur à l’intérieur, un vrai petit bijou. Les traits sont fins et laisse place à l’imagination.
7
Pour résumé : Le petit prince est un livre à lire absolument, à relire même à tout âge. Chaque relecture apportera un trésor que nous n’avons pas découvert avant. Derrière le style candide de l’auteur se cache une mise en garde : chaque personne est unique, encore faut-il le lui prouver – comme la rose pour le Petit prince -.
7